Amoureuse d’une ville

J’ai vécu tout au long de ma vie dans diverses ville en France…
J’en ai traversé d’autres durant les périodes estivales…

Mais… MARSEILLE…
Le coup de foudre !
Pour la ville, pour les habitants, pour son ambiance envoûtante !!!!!!!!!!

Demandez votre chemin à Lyon ou à Paris, on vous répondra de manière froide et rapide, si toutefois on vous répond…
Demandez votre chemin à Marseille et la circulation s’arrête ; vous recevrez tellement d’informations qu’à la fin vous ne retiendrez plus que l’accent et le sourire. Et même… la personne qui vous renseignera vous proposera de vous ouvrir la route.

Vous avez connu ça ailleurs ?
Moi pas !

Lier des amitiés vraies, sincères et durables en un laps de temps très court ; ça aussi je le connais maintenant.
Un appel ensoleillé par l’accent et vous vous sentez réchauffé tout entier, presque sur le Prado un bel après midi de juin.

Pagnol vous possède lorsque vous regardez le vieux port, même s’il est diffèrent, car si vous ouvrez grand vos yeux les trois papets sont toujours sur un banc.
Quelques cagoles sur la canebière…
Ne voyez pas que les pub et les boutiques à souvenirs, levez les yeux vers ces immeubles centenaires, qui ont vu et entendu Raimu…

Enivrez vous de l’accent, encore et encore ; des sourires, encore et encore; des regards, encore et encore…
Consommez sans modération ce que les marseillais vous donnent de chaleur humaine.

Moi qui n’aime pas le foot et ne m’y suis jamais intéressée, je me retrouve piégée par l’OM  ; piégée par les supporters les soirs de match. Tous en bleu et blanc, du PDG avec son costume portant les couleurs, à l’ouvrier les arborant fièrement. Les femmes en tailleurs bleus et blancs et d’autres en jeans décorés pour la circonstance.
C’est merveilleux le Prado un soir de match, c’est Marseille uni en deux couleurs.

Marseille on aime ou on n’aime pas, mais MARSEILLE c’est coeur énorme qui bat !

 

Amoureuse d'une ville dans Laissez aller marseille
 

 

 

 

2 commentaires à “Amoureuse d’une ville”


  1. 0 Astrid 28 fév 2010 à 22:26

    Très bel article, je m’y reconnais car moi aussi je suis amoureuse d’une ville ; je suis tombée sous le charme de Saint-Etienne, qui est loin de l’image de ville noire et laide que beaucoup de gens ont d’elle. Les gens y sont accueillants, sympathiques, toujours prêts à rendre service. Il y a des tas de coins à voir, il y fait bon vivre, et j’adore entendre parler les stéphanois avec leur accent et leurs expressions si particulières. J’aime autant entendre la cloche du tram que les clameurs s’élevant du chaudron les soirs de match. Si souvent, je me suis arrêtée pour discuter avec des voisins, des passants… j’ai vécu dans plusieurs villes , et je suis revenue à St-Etienne par choix parce qu’il n’y a qu’ici que je suis vraiment bien.

    Je n’ai jamais eu la chance de visiter Marseille… mais ton texte m’incite à y aller !

  2. 1 racamm 10 déc 2009 à 15:56

    bel hommage à une ancienne cité du sud, quand je lis ce texte j’ai dans la tête les paroles de nino ferrer « on dirait le sud »…
    une odeur de soleil faite de souvenirs et de douceur…teintée d’une nostalgie que l’on aurait aimé partager.
    ce serait pourtant bien…

Laisser un commentaire


Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter


SAVOIRS AUTONOMES |
LE CHABA |
Collectif des Hauts de Cham... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Un autre regard sur soi et ...
| COLLECTIF49
| GUAT Clément