AIMER un personnage pervers narcissique

Je vais employer pour ce texte le genre masculin pour des facilités grammaticales ; mais l’on retrouve cette pathologie également dans le genre féminin, bien entendu !

AIMER en majuscule, car dans ce cas d’amour l’on est seul à AIMER, le pervers narcissique ne sait pas aimer quelqu’un d’autre que lui MÊME…
Il vous possède mais ne vous aime pas, vous n’êtes là que pour l’aider à atteindre un but précis : le sien !!!

Définition rapide :
Le narcissisme, l’amour de soi, est une composante de toute personnalité. Dans la pathologie associée, il est exacerbé ; on parle alors de trouble de la personnalité narcissique : le besoin d’être admiré est constant et associé à un manque de reconnaissance et d’empathie.
La perversion, le fait de détourner, est aussi une composante commune de la personnalité de chacun. La pathologie associée correspond à un type de personnalité particulier tendant vers la satisfaction de ses désirs et de ses besoins aux dépens des autres, qui vont être manipulés et dont les besoins sont niés.

La perversion narcissique est une organisation durable
caractérisée par la capacité et le plaisir de se mettre
à l’abri des conflits internes et en particulier du deuil,
en se faisant valoir au détriment d’un objet manipulé
comme un ustensile ou un faire-valoir

Selon le degré de pathologie, le pervers narcissique peut aller jusqu’à se sentir investi d’une mission messianique, c’est ainsi que de nombreux gourous souffrent de cette pathologie et s’en serve pour manipuler les foules allant selon SES besoins jusqu’à les pousser au suicide collectif. VOIR

Le pervers narcissique au quotidien et en amour :
Comme il l’est précisé plus haut, il est sans reconnaissance et sans empathie, dépourvu totalement de tous sentiments pour les autres.
Il sait malheureusement manipuler le pauvre être tombé amoureux de lui, lui assurant un amour éternel.
Le pervers narcissique, bien que pourvu d’un ego sur-dimensionné n’aura de cesse que de se plaindre de sa condition qui se trouve en non adéquation avec sa VALEUR ou ce qu’il estime être sa valeur.
Le partenaire amoureux lui, n’aura de cesse que de l’aider dans ce besoin de reconnaissance, usant et s’usant à le faire ; n’obtenant rien en échange, le pervers narcissique ne sachant pas donner et n’ayant aucun besoin ni aucun désir de le faire, se satisfaisant avec sa propre personne. Il ne sait que recevoir encore et encore.
L’être amoureux donc aveugle tombe rapidement dans la culpabilité, car rien de ce qu’il peut offrir n’est à la HAUTEUR du pervers, l’echelle se plaçant de plus en plus haut cet être s’épuise comme vampirisé. Le pervers narcissique là jouit d’avoir atteint l’un de ses buts : mettre à terre la personne la plus vulnérable, celle qui lui est acquise et qui d’ailleurs très souvent a des capacités beaucoup plus importantes que les siennes, ce qu’il ne supporte absolument pas.
Il brandira aisément d’autres personnes plus à même d’après lui à reconnaître et faire reconnaître sa VALEUR, mettant ainsi en compétition ce pauvre être déjà épuisé par tant d’amour et de temps donnés.
Et en parlant de TEMPS, il faut malheureusement beaucoup de temps à sa ‘victime’ avant qu’elle reconnaisse qu’elle l’est effectivement. Qu’elle n’est qu’un objet à ses yeux et rien d’autre. A ce moment de processus de réalisation tout un monde s’écroule pour elle et le mieux pour moi est de vous laisser prendre connaissance de toutes cette étapes et les précédentes à travers ce blog très bien fait consacré à cette pathologie.

De mon côté j’espère vos commentaires et questionnements.

AIMER un personnage pervers narcissique dans Les thematiques 1122599372

 

70 commentaires à “AIMER un personnage pervers narcissique”


1 5 6 7
  1. 0 Sandra 10 fév 2018 à 11:54

    Bon post ! :)
    Coupez et fuir seule solution face à un p.n.
    Difficile pour certains qui restent des années à aider donner et essayer de soigner un être qui est sans humanité et sans amour réel pour les autres .
    Le p.n. simule mais ne pense qu’à lui et est incapable de se remettre en questions ne doute jamais .
    Une personne qui ne doute jamais et est persuadé d’avoir toujours raison impose sa loi sa vision totalitarisme des autres du monde .
    C’est noir ou blanc les nuances n’existent pas les compromis les frustations le p.n. ne sait pas les gérer .
    Il ne tient compte que de lui votre personnalité vos besoins envies désirs sont nies .
    Il met en avant vos imperfections vos défauts et on en a tous et nie vos qualités vos réussites .
    Il se croit parfait plus beau intelligent que la majorité mais la réalité est différente .
    Ils mentent sont hypocrites vicieux sournois toujours insatisfaits critiques toujours .
    Le p.n. aime dominer contrôler et créer de faux conflits pour voir en colère triste malade …et ensuite va vous le reprocher .
    D’ailleurs un p.n. est un sadique il se sent bien et fort quand l’autre est mal .
    Il va provoquer ce mal être en vous c’est en écrasant l’autre qui nourrit son narcissisme malade .
    Il faut les laisser dans leurs spychopathologies ils sont incurables .
    Le manque disparaît ….
    Ne changez pas ne vous epuisez pas pour un p.n. .
    Le p.n. aime personne il veut juste des fans autour de lui des larbins des personnes comme eux vicieuses sournoises profiteuses qui profite des autres sans scrupules .
    Ni remord ni regret le p.n. voit les autres comme de la nourriture ou comme des poubelles .
    Vous n’êtes pas des personnes pour eux .
    L’image le paraître vos ressources l’interresse le reste il s’en fiche .
    Les dépendants affectifs sont des victimes car ils « arrivent pas à être seuls ils aiment donner ont besoin du regard de l’autre etc..
    Le syndrome de l’infirmier .
    On ne guérit pas les autres par contre on peut guérir sois si l’autre vous critique vous rabaisse ne vous respecte pas alors que vous lui avez dit .
    Coupez et fuyez vous êtes ni Spy ni une serpillère .
    C’est le p.n. qui est malade pas vous c’est lui qui est jamais content qui est incapable d »aimer pas vous !
    parfois etre seul c’est dure mais etre maltraite c’est i’nvivable toujours pas envie de servir.de nourriture et de poubelle et d’etre mal ou de tomber malade car l’autre projeté sur moi son chaos contradictions internes mal être …
    Le p.n. à choisit de faire du mal c’est un sadique il en jouit ne l’oublier jamais ne le laisser pas faire .
    Coupez et partez et soyez heureuse de sera votre plus belle vengeance .
    Le bonheur est en nous le p.n. n’a pas l’amour en lui il est vide un trou noir qui se nourrit des autres pour survivre .
    Il se lasse très vite …le début avec un p.n. c’était de la poudre aux yeux .
    Quand il tombe le masque sachez que se sera de pire en pire pour vous au début il tente un peu il voit si vous résistez si vous vous soumettez et au fur à mesure il va faire monter de plus en plus la pression …
    Plus vous resterez et plus vous souffrirez si vous partez le p.n. en cherchera une autre plus docile soumise naïve .
    Et il vous oublie sur le champ .
    Un p.n. peut vous dire je t’aime et vous montrez je te hais c’est cette contradiction qui rend confus .
    Écoutez pas les mots justes les preuves actes bons comportements.
    Les mots c’est de la littérature pour les p.n.
    Ils se servent de cela pour vous mettre sous emprise .
    On doit se sentir bien en confiance aimé par l’autre si vous vous sentez pas à l’aise inférieur pas en confiance pas aimé pour vous mais comme un objet pas en totale confiance infantiliser c’est que c’est un p.n.
    Écoutez vous vos sensations ne vous trompez pas le p.n. lui est un imposteur !

  2. 1 Diane 5 sept 2017 à 18:52

    Fuyez !

  3. 2 Sylvia 20 août 2017 à 19:43

    Bsr moi je suis avec un pn depuis deux ans je me suis marié par amour,et viens juste de découvrir sa maladie.je tenais à préciser que j ai porter plainte deux fois et il as été emprisonné c’est deux fois .il va sortir début octobre et j ai très peur de sa sortie vraiment.de plus que je viens de découvrir tout en bloc je fait une dépression et ne sais plus quoi faire car m en fuir avec mes trois enfants et impossible de plus avec la rentrée scolaire.je sais qu il vas profité de cette situation pour revenir.quoi faire ??

  4. 3 Maeder 13 juil 2015 à 21:52

    Mon mari s’est retrouvé au chômage, j si perdu mon beau frère que j si connue j avais 7ans j étais sz petite sœur mon voisin célibataire séducteur mais pas spécialement beau avait toujours des femmes chez lui je ne pouvais pas le voir j ai passé 5 ans sans s avoir comment était sa maison un soir saturé par mon mari il nous a invité avec sa copine au restaurant j’ai insisté se auprès de mon mari on s’est retrouvé as discuter tous les deux .mon mari devais accompagné mes parents pendant 3jours en voyage le 3eme soit il savais que j étais seule j étais attiré par son charme sa gentillesse la vie en ce moment n étais pas rose pour moi il en a profiter et s était bien il m’a donné l amour que je n avais pas à la maison j ai eu un mariage de 25 ans j ai tous perdus je sais même pas si j étais amoureuses de lui a la fin ‘au bout de 3mois il m’a mis la pression sa était sa première crise je suis partie de chez moi du jour au lendemain tous aller bien je culpabise pour mes enfants adultes il me disais qu’il était fous je ne voyais rien serais l amour fous s était la 1er fois qui ressentir s à pour une femme j’ai tous fait pour lui faire plaisir tous ils ma fait des cadeaux un forfait tel asont compte une voiture pour aller travailler me disais qu’il m aimer même si serais fini un jours qui m aimerais toujours et qu’on se retrouver un jours il était jaloux de mon fils le traité de pede ma fille de salope il me faisait des crise quand il avait un coup dans le nez se uand serais COMME-ÇA je traverser la rue mon marie n habiter plus à la maison ma famille je ne les voyais plus un soir il m’a fais croire que j étais tombé dans la cuisine je me suis fais mal au nr as j avais un bleu j usqau jour de son anniversaire je sais pl as pourquoi il m’a tiré dans la baignoire avec l eau allumé et ma tabasse sur la tête à couip de poings je sais pas pourquoi j ai tous fais pour le rendre heureux je l aimait je l j’adore il m’a changé de banque et…… J ai crus qui m aimé j as i tous abandonnéput lui lui est passé à autre chose moi je pleure touus les jours je vais VB oir un psy j’ai voulu me suicider lui fait le mort comme si on avait jamais vécu ensemble mon super voisin il marche que avec l’avocat pu autre je me s ent tellement mal et je vs est pas tous raconter s’est trop lomg

  5. 4 sancho 23 juin 2015 à 19:51

    j ai eu une relation qui a durée 14 ans avec une femme qui est perverse narcissique,cette relation a abouti a un enfant que sa mere bien sur instrumentalise à sa guise pour me faire souffrir.Je n éxagere rien,j ai eté heureux de cette naissance et avait prevenu ma conjointe d ‘arreter sans cesse de me contredire,juste pour me contredire,elle s’était excusé de ses nombreux abus sur moi(incompréhension,humiliation devant nos connaissances ,imbroglios,mensonges puériles,voire coups…)d ailleurs plus je lui apportait de l amour et de l ‘attention plus elle se prenait pour une reine pour aujourd’hui être une dictatrice et abuser de moi avec ma fille;je vois ma fille très rarement ,j ai raté ses premiers pas,et son anniversaire,elle n’a que deux ans,et sa mere qui m admiré autrefois(JE N EN DEMANDAIS PAS TANT) ,me hais à la naissance de ma fille; le pire ce qui fait le plus mal ,c est le fait que je ne vois pas mon enfant et en plus elle m ‘accuse de ses propres torts ?Je n arrive jamais à dialoguer,j ai l impression d ‘avoir un mur insensible en face de moi,j ai peté les plombs face a ce mépris,et maintenant quand je lui parle de ma souffrance de n ètre plus une famille,elle rie et prend plaisir à inverser les roles,durant notre relation,elle avait beaucoup de mal à faire le premier pas vers moi elle ne prononçait jms mon prénom,j etais sa chose,et je ne devais pas ma plaindre sinon elle me quittait(chantage affectif),et quand je pratiquais une activité qui me plaisait,elle était jalouse et me faisait la gueule pendant des jours,je devais m occuper que d’elle?J EN AVAIS TELLEMENT MARRE QUE J AI FAIT L EFFET MIROIR POUR QU ELLE COMPRENNE,NE LE FAITES PAS,le phénomène s’aggrave,vous été pris au piege,dans une toile,ma femme est très égoiste,et imbu de sa personne, plus j essaye de lui montrer l’amour,le partage,l empathie,plus elle se moque de moi et rit de ma souffrance, je suis perdue ,j ai l impression de vivre tout à l envers. Auparavant ce qui était incompréhensible,c’ est que je devais m excuser de sa violence morale et physique,elle m ‘a vampirisé et je l aime toujours car on a un enfant, plus vous apportez de la raison et de l’ amour, plus vous aurez l’inverse, je ne comprends pas, je suis perdus et vis les moments les plus noirs de ma vie alors que paradoxalement je devrais nager en plein bonheur avec ma fille et vivre avec ma famille, mais depuis qu on a un enfant,elle s’est séparé de moi ,et me tient par les couilles ,plus je lui dit que je l aime,plus elle se moque de moi, quelle ignoble incompréhension

  6. 5 val 21 nov 2014 à 10:58

    Trop râres sont les témoignages d’homme ici alors j’en fait un petit.
    D’abord, être PN c’est une maladie mentale.
    C’est une souffrance qui est divertie en faisant encore plus mal à autrui.
    Trop de femmes rapportent leur mal être aux perversions sexuelles qu’elles auraient subies…
    Je suis un garçon qui a subit des actes d’une PN. En Six ans, j’ai perdu mon appartement, ma voiture, mes papiers d’identité, j’ai été malade de plusieurs problèmes.
    Mais lorsque j’étais à l’hopital, c’était toujours pour m’occuper d’elle, jamais de moi.
    Je me suis oqp de ses 3 enfants que j’ai torchés, amenés à l’école, gardés pendant qu’elle travaillait.
    J’ai fini avec des accusations d’attouchement pédophiles parmi mes amis, ma famille, mon travail uniquement destinés à m’isoler.
    Elle piratait mon téléphone, mon ordinateur, m’accusait d’être infidèle. Elle m’a créé des pages Facebook à mon nom pour me diffamer sur les réseaux. Mais jamais je n’ai été accusé devant la police de fait dont je ne pouvais me défendre puisqu’il n’y avait aucune preuve. Elle affirmait qu’elle avait des films et des photos de moi prouvant ses accusations… Le tout, étalé sur des années.
    Cette femme est courageuse mais folle,travaillait trop et faisait toutes sortes de crises lié à sa démence et à son surmenage. On peut dire qu’elle créait elle même ses état, sciemment, lorsqu’elle s’ennuyait ou sentait qu’elle avait besoin d’inspiration. Ses enfants la battaient parfois et j’ai cessé de m’interposer lorsque j’ai compris que c’était normal pour elle.
    Elle m’a volé de l’argent, mon ordinateur avec tout mon travail a deux reprises sur 4 ans…
    J’ai déposé plusieurs plaintes contre elle pour violences physiques, destruction de biens. J’ai tenté de me cacher… Elle m’a toujours retrouvé en prétextant que je devais la rembourser pour le temps qu’elle passait à me chercher. J’ai habité dans ma voiture, puis chez des amis… A l’usure et par les promesses, elle a toujours réussi à me reprendre.
    La police n’a jamais pris mes plaintes au sérieux.
    Mon problème, c’est que je croyais qu’il y avait de l’amour entre nous, alors que pour elle, ça faisait parti de son schéma de perversion. Elle réservait toujours des moment de beaux instants qu’elle se dépêchait de photographier. Ca lui servait ensuite pour me séduire et surtout pour sa propagande sociale… Elle tenait à briller en société… Nous étions aussi sa vengeance contre tous ceux qui avant, n’avaient pas su la supporter…
    Elle tente toujours de me récupérer… J’ai rencontré quelq’un d’autre de moins impétueux… Et j’espère de moins voleur.

    J’ai compris ce que c’est qu’un PN et je fais bien attention à être très clair avec les femmes que je rencontre.
    Si une femme ne me plait plus, je ne me plaints pas de ses problèmes. Elle pourrait croire que j’essaie de la manipuler.
    Je ne me plains plus jamais ni d’une personne, ni d’une contrariété.
    Je ne prête plus d’argent: je donne.
    En vérité, je n’ai rien à justifier lors d’une séparation. Mais je peux expliquer ma position, mon stress, ma douleur et donner les raisons de ma décision s’il y a de l’amour. Avec des mots simples comme on explique à un enfant de 5 ans, en général les gens comprennent. Sinon, c’est peut être le signe qu’ils ont un problème de type PN, ils risquent de chercher à argumenter, à négocier. Rien n’empêche de rester amis et même meilleurs amis, quitte à recommencer une relation si les blessures se guérissent et les problèmes se règlent.
    J’ai appris sur moi même l’intérêt qu’il y a de ne pas réagir violemment contre des provocation, ni par des propos qui seraient utilisés contre moi ni par aucun geste pouvant être interprété comme de l’agacement.
    Ca apporte la Paix.
    J’ai appris à abandonner tout ce qui est matériel à ceux et celles pour qui c’est un point de repair important…
    De nombreuses personnes des deux sexes ne savent pas vivre en paix…
    Apprenons d’abord à reconnaître en nous toute forme de violence… A faire la paix, malgré notre bagage infantile, l’héritage de notre éducation, celui de la culture.
    Soyons des loups solitaires, des initiés, nous qui avons connu la douleur et l’âpre solitude.
    Notre seul pouvoir avant de mourir, c’est de transformer tout ça en bonheur. Même si ce bonheur n’est pas compris par ceux qui n’ont pas connu ce que nous avons traversé.
    L’argent est une chose qui peut se gagner ou se perdre en un instant, tandis que nous nous sommes construit sur toute une vie.
    Il nous reste le partage avec d’autres êtres initiés, ou avec ceux qui sont de bonne composition.
    Ils nous reste des choses à apprendre.
    Comme dit la chanson: apprendre a aimer…
    Un jour ou l’autre on rencontre quelqu’un d’autre, qui n’a pas ces problèmes… Qui en aura d’autres, peut être moins graves… Ou qui pourra nous apprendre, avec amour, d’autres relations, d’autres solutions.
    Je vous aimes, avec vos différence.
    Je regrette vos souffrance.
    Faites vous aider par quelqu’un d’autre de bienveillant, un professionnel ou un religieux. Laissez vous guider mais en restant responsable de vos choix…
    Tentez l’aventure toujours nouvelle de la vie en changeant ce qui pose toujours les mêmes problèmes avec des gens différent. Soit que vous reproduisez les même solutions, ou que vous fréquentez le même type de personne. Allez vers l’inconnu, c’est souvent la solution.
    Battez vous pour aider les autres, ceux qui passent par ce chemin que vous avez déjà parcouru en leur montrant la voie la plus sûre, la plus douce et la plus rapide.
    Merci de me lire.

  7. 6 chemin 6 sept 2014 à 20:05

    J’etais sous son controle il y a encore 8 jours il m’a bloque mon portable j’ai refuse de le rallumer et j’ai pris la fuite j’avais un sentiment de vide c’etait horrible il a voulu me reduire a rien cet homme que je croyais etre l’homme de

  8. 7 auffret 25 mai 2014 à 17:48

    je pense avoir eu as faire as un pervers narcissique manipulateur je suis rester avec lui pendant un il me mentait me tromper il m as escroquer et m as laisser tomber par sms car il avais trouver une autre prois j ais bcp souffert car je croyais en notre histoire lui etait tout simplement interresser pas ce que je pouvais lui apporter alors quand il as compris que je commencer as m apercevoir de sa vrais personnalite evidement il m as laisser mais ce fut un mal pour un bien car c est homme sont des vampires d ames il faut les fuirs et vite

  9. 8 anonyme 27 déc 2013 à 15:14

    je suis totalement d’accord avec toi
    cela fait bientot 9 mois que je suis avec cet individu, au départ quand je l’avais rencontrer il se disait sérieux et voila un soir lors d’une soirée j’ai rencontre sa vrai copine enfin c’est ce que la fille pensait, mais il était également avec moi. quand je l’ai su il a essayer de faire passer cette fille pour une folle qui voulait du mal a notre relation et évidement je l’ai cru. ensuite il m’a confié qu’il avait une copine depuis 6 ans, la pauvre fille est à l’etranger. Je sais tout ca mais j’ai accepté en pensant que je pouvais le rendre amoureux, il me disait qu’il aime aider les autres, au fur a mesure je me suis rendu compte que il mentait sans cesse qu’il voyait encore des filles que je connaissait. il est très calme mais dès que je le contrarie il se met dans une colère. il a 25 ANS n’a pas de diplome ni d’appartement je pense qu’il a honte de ce qu’il est, il me dit que tout le monde est mauvais qu’il s’autosufit a lui meme. il aide mais refuse de recevoir, et n’aime pas que je le questionne. moi j’ai de la chance parceque j’ai reussi a ne pas qu’il me dévalorise parceque j’ai confiance en moi, le problème c’est que du fait que je suis seul , je suis dépendante de lui
    c’est très dur mais aujoudhui je sais que c’est un pervers
    avant hier il ma envoyer que on deviendrai le couple makiavélique et qu’il a vu en moi bcp de potentiel, j’ai toujours su lui tenir tete et j’ai limpression qu’il pense qu’on est pareille alors que non
    il veut qu’on établit une chartre et tout le tralala
    parcontre au sexe il est calin et doux
    je ne comprend vraiment pas

  10. 9 libellule 15 nov 2013 à 18:28

    Que penser d’un psy ayant une forte tendance à la perversion ? Peut -il, elle soigner ou aider réellement ? Je parle ici d’un proche qui a vraiment des propos et comportements pervers dans le cadre familial et qui est psychologue de formation et exerçant à plein temps. Une personnalité perverse est t-elle compatible avec cette activité de soignant ??

1 5 6 7

Laisser un commentaire


Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter


SAVOIRS AUTONOMES |
LE CHABA |
Collectif des Hauts de Cham... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Un autre regard sur soi et ...
| COLLECTIF49
| GUAT Clément