La fonction de l’angoisse

La fonction de l’angoisse ou l’angoisse en fonction ou encore l’angoisse en question ou questions…

Qui n’a jamais ressenti l’angoisse  ?

Existe t’il de ‘bonnes’ ou de ‘mauvaises’ angoisses ?

Je pourrais employer le mot ‘normales’ mais je n’aime pas ce mot car la normalité pour moi n’existe pas !

L’on pourrait appeler les ‘bonnes’ angoisses ; celles qui sont entre ( ) justifiées :

…Les inquiétudes…

-  Vais je garder mon emploi – Mon salaire arrivera t’il à temps pour que mes prélèvements soient payés – Mon enfant va t’il réussir à son examen – Mes examens médicaux seront ils bons – J’espère que mon conjoint aura bonne route pour rentrer – Vais je avoir de quoi nourrir mes enfants – Etc…

Ce que l’on pourrait nommer les mauvaises angoisses ; celles qui entre ( ) ne sont pas justifiées :

…. Les états anxieux…

La fonction de l’angoisse : une protection
Nous nous protégeons d’être humain ; l’angoisse est une sorte de projection protégée et nous ne sommes pas égaux devant cette protection, car chez certains d’entre nous , l’angoisse devient un état ; un état anxieux et toutes les ‘bonnes’ raisons d’inquiétudes se transforment alors en angoisses grossissant les projections, car nous ne sommes plus dans une expectative de projection mais dans des affirmations projetantes.

- Je vais perdre mon emploi – Mon salaire n’arrivera jamais à temps pour que mes prélèvements passent – Mon enfant va rater son examen – Mes examens médicaux seront mauvais – Mon conjoint aura à coup sur un problème sur la route – Je n’aurai jamais assez pour nourrir mes enfants – Etc…

Dans ce cas la fonction de l’angoisse est négative et se transforme en stress, puis en attaques de panique, voire en tocs !

Dans le premier cas par contre, la fonction de l’angoisse est positive, voire instinctive comme un animal va fuir une forêt à la moindre odeur de fumée. Dans l’angoisse positive l’inconscient va anticiper les situations à risque ou à craindre afin de préparer notre conscient.

La fonction de l'angoisse dans Les thematiques

21 commentaires à “La fonction de l’angoisse”


1 2 3
  1. 0 femmepsy 24 juil 2010 à 9:58

    Entre semblant et signifiant il suffit parfois d’un clic pour démasquer l’IMPOSTURE…

    Vous souhaitez débattre sur la question de l’angoisse, je préfère la traiter et donner espoir de guérison à ceux et celles qui me lisent.
    Ceci étant dit, l’angoisse reste pour moi avec objet CONSCIENT pour certains et inconscient pour d’autres et dans ce dernier cas, je ne laisse pas mes patients s’y noyer ; mais nous ne travaillons visiblement pas dans la même cour car je ne me contente pas de me référer à ce que j’ai appris mais je m’adapte à chaque personne et à chaque angoisse, je n’ouvre pas un livre à chaque patient que je reçois, je l’écoute et n’ai nul besoin de votre reconnaissance la leur et celle de mes confrères et consoeurs me suffit.
    Si l’on ne fait pas avancer ou grandir un concept l’on y marque là son inutilité. L’angoisse d’aujourd’hui n’est certes pas celle d’hier et même si au décollage les concepts de nos pairs sont indispensables à l’atterrissage vous remarquerez en l’étudiant un peu que la piste a changé !
    Quant à mon écriture qui restera telle, personne ne vous l’inflige, il faut savoir parfois lâcher prise même si la dépendance se crée ^_^

    J’aime l’écriture, comme j’aime mon métier, comme j’aime mes patients qui ne seront jamais pour moi des fêlés…

    Bonne journée

1 2 3

Laisser un commentaire


Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter


SAVOIRS AUTONOMES |
LE CHABA |
Collectif des Hauts de Cham... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Un autre regard sur soi et ...
| COLLECTIF49
| GUAT Clément