Quelles différences entre pervers narcissique et psychopathe ?

Avant de parler des différences peut être serait il plus intéressant de commencer par les similitudes :

Le manque d’empathie et la simulation d’émotions

Dangereux tous les deux et armés tous les deux

Eh oui !

Le pervers narcissique possède les armes psychologiques nécessaires le moment voulu pour détruire sa victime
Le psychopathe possède ou possédera l’arme objet nécessaire le moment voulu pour détruire sa victime

Les différences sont essentiellement dans le fonctionnement et dans l’origine… quoique…

L’on sait maintenant sur quels critères le pervers narcissique choisit sa victime ; nous en avons parlé ensemble sur ce blog.
Le psychopathe lui choisira sa victime selon les origines de sa maladie et les personnes à l’origine de sa maladie (une mère, une soeur, une première petite amie…)

Malgré tout le père ou l’absence du père reste marquant pour ces deux cas.
Mais tous deux souffrent d’une blessure narcissique marquée par des humiliations répétées ou prises comme telles ; de frustrations.
Tous deux rêvent aussi de la gloire, le premier en vampirisant sa victime, le deuxième en faisant parler de lui suite à son fait.

Définition exacte du psychopathe :

La tromperie du processus psychopathique est caractérisée par son intentionnalité et son orientation vers un but ainsi que par la facilité avec laquelle peuvent être changés aussi bien son contenu logique que son but, selon les besoins. Le contenu logique correspond aux fausses informations et aux rationalisations que le psychopathe utilise pour consommer l’acte de duperie ; toutefois, au plan clinique, l’acte lui-même peut paraître très illogique mais seulement par rapport à la motivation, non au contenu. La motivation est particulièrement déconcertante dans la tromperie endogène quand le psychopathe semble avoir tout ce qu’il désire et pourtant continue de manière entièrement prévisible à enclencher le cycle manipulateur. Ici la logique de la motivation ne peut être comprise qui si on tient compte de la dynamique inconsciente. La logique dans la tromperie exogène aussi bien comme motivation que comme contenu, et beaucoup plus facilement compréhensible.Il est un individu essentiellement narcissique, incapable d’empathie, essentiellement centré sur lui-même, sans aucune culpabilité, sans aucune autocritique, incapable de la moindre frustration, essentiellement manipulateur fonctionnant selon le principe de la gratification immédiate

Définition du pervers narcissique :

Leur manque d’état d’âme, de remords ou de problème de conscience peut être si extrême, qu’au début de leur relation avec elles, leurs victimes ne peuvent y croire. Ce manque de scrupule les déroute, les estomaque ou les abasourdit.Les traits dominants et récurrents chez le pervers narcissique sont : un esprit vindicatif, une tendance à la mythomanie, à la paranoïa, un pouvoir de conviction pouvant entraîner de nombreux dommages collatéraux, des personnes qui se compromettent pour lui, un acharnement comparable à celui d’un jusqu’au-boutiste qui voudrait, en outre, donner l’image de lui d’un martyr, persécuté par la personne qu’il est déterminé à éliminer définitivement des scènes sociale, privée et professionnelle  ! Quitte à déployer une énergie démesurée à transgresser les terres de sa victime, à spolier ses jardins secrets, à semer les graines de la discorde, de la suspicion dans son entourage, à pratiquer la politique de la terre brûlée, pour sortir indemne et victorieux.

Quoi que l’on dise, les  pervers trouvent toujours un moyen d’avoir raison, d’autant que la victime est déjà déstabilisée et n’éprouve, au contraire de son agresseur, aucun plaisir à la polémique. Le trouble induit chez la victime est la conséquence de la confusion permanente entre la vérité et le mensonge. Le mensonge chez les pervers narcissiques ne devient direct que lors de la phase de destruction, comme nous pourrons le voir dans le chapitre suivant. C’est alors un mensonge au mépris de toute évidence. C’est surtout et avant tout un mensonge convaincu qui convainc l’autre. Quelle que soit l’énormité du mensonge, le pervers s’y accroche et finit par convaincre l’autre. Vérité ou mensonge, cela importe peu pour les pervers : ce qui est vrai est ce qu’ils disent dans l’instant. Ces falsifications de la vérité sont parfois très proches d’une construction délirante. Tout message qui n’est pas formulé explicitement, même s’il transparaît, ne doit pas être pris en compte par l’interlocuteur. Puisqu’il n’y a pas de trace objective, cela n’existe pas. Le mensonge correspond simplement à un besoin d’ignorer ce qui va à l’encontre de son intérêt narcissique. C’est ainsi que l’on voit les pervers entourer leur histoire d’un grand mystère qui induit une croyance chez l’autre sans que rien n’ait été dit : cacher pour montrer sans dire.
Emploi du  paradoxe : En bloquant la communication par des messages paradoxaux, le pervers narcissique place le sujet dans l’impossibilité de fournir des réponses appropriées, puisqu’il ne comprend pas la situation. Il s’épuise à trouver des solutions, lesquelles sont de toute façon inadaptées et, quelle que soit sa résistance, ne peut éviter l’émergence de l’angoisse ou de la  dépression.

Frappant non ?

Et frappant est le terme adéquat car les victimes de ces deux personnages sont condamnées à mort :

- Destruction psychologique pour le pervers narcissique

- Destruction physique pour le psychopathe

Quoi qu’il en soit, les deux victimes peuvent aussi être conduites à la mort ; la première par le suicide et la deuxième par le meurtre.

 

Quelles différences entre pervers narcissiques et psychopathes ?

 

Quelles différences entre pervers narcissique et psychopathe ? dans Les thematiques 3psy_photo3

41 commentaires à “Quelles différences entre pervers narcissique et psychopathe ?”


1 3 4 5
  1. Maria 20 avr 2015 à 18:07

    Bonjour à toutes et a tous……

    Victime d’un pervers narcissique pendant 22 ans j’ai touché le fond…c’est lors de ma dernière tentative de suicide que j’ai pris conscience q’il voulait me faire interner comme malade mentale….et que je devais quitter l’enfer dans lequel je vivais…..
    Aujourd’hui j’ai réussie,je vis, je peux meme dire que j’ai de la chance…..
    un travail,un appart, et un compagnon de voyage….
    malgré tout cela, je reste amer, car il vit au frais du contribuable….il s’est fait passer pour handicapé,1500 Euros (salaire que je n’ai pas)roule en belle voiture, se paie des cures en Savoie, des vacances au soleil et des croisières…..
    ce qui me révolte c’est qu’il a réussit a duper tous ces services ainsi que son employeur.

1 3 4 5

Laisser un commentaire


Commentaires récents

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter


SAVOIRS AUTONOMES |
LE CHABA |
Collectif des Hauts de Cham... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Un autre regard sur soi et ...
| COLLECTIF49
| GUAT Clément