Archives pour juin 2011

Une fin marquée par le feu !

Aujourd’hui, j’ai brulé mes dossiers.
Mes années de travail ici sont parties en fumée…

Pas de remplaçant à qui confier mes dossiers
Pas de remplaçant à qui confier mes patients

Douleur ?
OUI DOULEUR !

Qui osera s’installer ici ?

Je laisse deux médecins déroutés.

Des patients qui ont peur du vide et s’accrochent à ma nouvelle carte de visite…
… Je peux vous écrire ? Je peux vous téléphoner ?
… Où je vais aller lorsque j’irai mal  ?

J’ai mis des années à apaiser la peur du psy qui règne encore à la campagne et réussi à ce que l’on vienne à mon cabinet sans cette arrière pensée de folie liée à cette démarche pour certaines personnes et surtout ici.
Les patients de campagne ont cette particularité de la proximité, fait elle peur aux psy ?

Et pourtant, le seul moyens de se protéger de cette particularité est simplement d’être transparent, la transparence évitant l’ingérence et provoquant l’ouverture.

Etre psy de campagne est aussi la disponibilité, être partout au moment voulu et l’on ne s’y perd pas, l’on s’y trouve justement…

Il me reste à passer voir Christine et Patrick, ces deux médecins avec lesquels il me fut un plaisir de travailler et les laisser là seuls face à des personnes en detresse morale auprès desquelles maintenant ils leur faudra prendre plus de temps, car au numéro de téléphone psy de la région il n’y aura plus d’abonné au numéro demandé…

Dommage !

Une fin marquée par le feu ! dans Lacher prise 4d0de2fe

 

 

Les petits « Sarko » de l’Education Nationale

Lettre ouverte au collège de ma fille !

Vous n’avez pas rendu le petit papier rose
Vous n’avez pas rendu le grand papier vert
Vous avez mal rempli le petit papier bleu
Nous attendons toujours le document jaune
Le document violet n’a pas été signé au bon endroit
‘Raison familiale’ n’est pas acceptable pour une absence
‘Raison familiale n’est pas acceptable pour un retard
Veuillez indiquer la raison de l’absence
Veuillez indiquer la raison du retard
RAISON FAMILIALE
Motif toujours non recevable

Lors de son stage en entreprise, ma fille s’est vue retirer 3 points pour une page qui devait être remplie par elle même et non par la patronne du stage et de 18 sa note est passée à 15 au grand dam de ma puce et de sa patronne de stage qui par mail avait reconnu son erreur.

Pas une once d’humanité dans l’éducation nationale !
Jamais ce cher directeur n’a tenu compte de l’évènement tragique qu’elle a connu cette année et de l’impact que cela a eu sur ma fille et sur toute la famille.

Hier ma puce est rentrée en larmes parce que ce que proposait les 3e pour la fête de fin d’année n’était pas assez préparé et pas assez inspecté par le directeur…

Cette après midi aussi elle est rentrée en larmes ; mais des larmes normales ; des larmes de départ ; des larmes d’adieu…

Ce soir : la fête du collège, où je l’ai déposée et laissée faire la fête avec ses amis.
A chaque coin du collège un flicage organisé le CPE gardant lui, les toilettes et ce qui lui convient parfaitement d’ailleurs, endroit qu’il devrait garder compte tenu de son inutilité durant toutes ces années.
Les anciens élèves n’ont pas le droit d’entrer voir le spectacle et retrouver leurs anciens camarades, ils sont soupçonnés d’être dangereux….Oui en effet l’an passé, certains ‘délinquants’ de ce petit collège de 350 élèves avaient coupé une corde à linge !!!!

Dernièrement, lasse que ma fille prenne remontrances sur remontrances par rapport aux doc vertes bleues jaunes non rendues à temps, moi courant entre Marseille et ici ; de colère j’ai rappelé par mail les évènements de cette année à ce cher directeur, le sommant d’arrêter de harceler ma fille sous peine d’une descente de ma part jointe à une proposition d’aller travailler une semaine dans le 93 pour y jouer les grands chefs.

Réponse : bien reçu Madame

Alors oui, ce soir je dis merde à l’éducation nationale et à ses chefaillons de m… qui n’ont jamais quitté leur petite cambrousse ; ont la sécurité de l’emploi et du logement et se permettent de s’en prendre à une élève qui a 15 de moyenne générale par crainte sans doute de faire face à ceux qui ont 2 ou 3 et surtout à leurs parents…………….

Les petits

 

 

la dernière de Roseline Bachelot par une infirmière hospitalière

Il faut que je vous raconte la dernière de Roselyne, et je compte sur vous 
pour faire passer ! 
  Aujourd’hui, j’avais formation obligatoire sur les prélèvements (sanguins 
  et autres). 
  Là, le directeur du principal labo avec lequel notre hôpital travaille 
nous apprend (tenez-vous bien !) que nous, les infirmières, n’avons plus 
  le droit de faire les prises de sang !!! 
  D’après la dernière ordonnance de notre chère ministre de la santé (donc, 
  pas de passage devant députés et sénateurs !), les laboratoires, pour 
  subsister, devront passer une certification assez contraignante et 
  compliquée, et pour ce faire, doivent, entre-autres, se porter garants du 
  préleveur (c’est à dire, nous, en l’occurence !). 
 
  Conséquence immédiate : les infirmières ne seront autorisées à prélever 
  que si elles ont été formées et agrées par le labo dans lequel le 
  prélèvement est analysé ! Exit, donc, les infirmières intérimaires ou 
  remplaçantes… 
  Seconde conséquence, et non des moindres : les prélèvements à domicile 
  seront désormais interdits ! Les patients devront donc se rendre au 
  laboratoire par leurs propres moyens, quel que soit leur état, ou bien se 
  faire hospitaliser ! 
  Troisième conséquence : les laboratoires étant tenus de s’équiper de 
  machines hyper-performantes, avec le moins de personnel possible,(ah oui, 
  parce que j’ai oublié de vous préciser que l’état a décidé de diminuer 
  fortement le remboursement des examens sanguins aux laboratoires !) pour 
  pouvoir continuer à fonctionner, ils vont devoir se regrouper (but final 
  avoué : 1 à 2 labos seulement par département !!!) 
  . 
  Bref, les hôpitaux de taille moyenne qui possèdent leur propre labo vont 
  le fermer (c’est déjà fait à Paoli-Calmette, par exemple, Cavaillon et 
  Orange vont suivre) et il faudra donc se déplacer vers un grand plateau 
  technique pour faire les examens qui ne sont pas hyper-courants. Comme ces 
  grands plateaux techniques seront les seuls à accueillir une grande partie 
  des examens à réaliser, nous n’aurons les résultats qu’au bout de 
  plusieurs jours (et mieux vaut ne pas en avoir besoin un vendredi 
après-midi !) 
  Enfin, cerise sur le gâteau : en toute discrétion, il a été décidé que 
  désormais le directeur d’un labo n’a plus besoin d’être biologiste ! 
 
  La Générale de Santé, ainsi que d’autres grands groupes financiers sont 
  donc en train de racheter tous les labos de France et de Navarre et il 
  devient donc impossible à un médecin biologiste de posséder son propre 
  labo… 
  Voilà, je ne peux vous conseiller qu’une seule chose : surtout, ne tombez 
  pas malade ! Et si toutefois cela vous arrivait malgré tout, déménagez 
  aussitôt vers une grande ville, seul moyen d’ici trés peu de temps de 
  pouvoir être soigné dans des conditions acceptables ! 
 
  P.S. : Je viens d’entendre aux infos que le gouvernement envisage 
  sérieusement de réduire les cotations des examens radiologiques : ça ne 
  vous rappelle pas quelquechose ??? 
  Nous avions le meilleur système de santé au monde, mais c’était avant que 
le gouvernement Sarkozy n’arrive au pouvoir ! 
   Une infirmière 
  démoralisée et dégoûtée… 
  J’ai fait suivre l’info à une amie biologiste, voici sa réponse : 
  Bonjour, 
Etant biologiste directrice d’un petit labo (3 personnes) de proximité, je 
  confirme cette info. L’ordonnance est passée en janvier 2010 et nous avons 
  jusqu’en 2013 pour nous mettre aux nouvelles normes. Ce qui est totalement 
  impossible pour les petits et moyens labos vu le coùt car bien évidemment 
  tout cela n’est pas gratuit. Donc pour ma part, étant trop petite, je suis 
  condamnée à disparaître!!! A 54 ans c’est un peu dur à avaler!!! Quant aux 
regroupements de labos c’est un pis aller, pour faire face aux structures 
  financières qui attendent ( comme pour les cliniques) de racheter et 
  rentabiliser au maximum au dépens de la relation avec les patients. Des 
  labos traitant plus de 1000 dossiers par jours ne peuvent être à l’écoute 
  de la personne. Et effectivement à terme il n’y aura plus que 1 ou 2 labos 
  par département y compris pour les labos des petits hôpitaux. Ceci est le 
  système américains, allemand, et autres pays européens. 
  Voilà donc l’avenir de la santé vendue aux gds groupes financiers. 
Diffusez largement cette information 
  
Bonjour à tous, 
Notre ministre Mme Bachelot a validé l’ordonnance Ballereau du 
15.01.2010; les conséquences sont catastrophiques… Au plus tôt en 2013 et 
au + tard en 2016, les laboratoires d’analyses médicales de proximité, 
VOTRE laboratoire et tous les autres auront probablement DISPARU au profit 
d’USINES à analyses (une par département pour les départements qui le 
« méritent »; pour les départements les + ruraux il faudra faire un peu + de 
route…). 
Pourquoi ? Et bien en vertu d’une ordonnance parue en 2010 qui livre le 
« marché » de l’analyse médicale aux FINANCIERS du CAC 40… 
  
Parmi ces groupes financiers qui ont déjà largement entamé les rachats 
massifs de labo, figurent des assurances de santé privées, peut-être la 
vôtre, qui auront ainsi accès à vos données médicales et pourront 
« personnaliser » vos factures… Il y a une solution pour s’opposer à ce 
scandale : FAIRE CIRCULER massivement et SIGNER cette pétition : 
  
 http://www.touchepasamonlabo.com/php/index.php 
  
50 000 signatures à ce jour; c’est peu dans l’absolu mais au vu de la 
discrétion de cette ordonnance, c’est beaucoup ! C’est parce que très peu 
de gens sont au courant que cette réforme peut passer; il faut donc la 
REVELER au grand jour : 
 
DIFFUSEZ CE MESSAGE, DIFFUSEZ LE LIEN DE LA PETITION 
 http://www.touchepasamonlabo.com/php/index.php 
 
SIGNEZ ET FAITES SIGNER !!! 
 
Cordialement 
 
Annie Vatré 
médecin biologiste 

 

Entre calme et chaos…

Dix jours pour tout faire, tout préparer, tout emballer…

Dix jours avec mes patients ruraux…

Dix jours d’au revoir…

Dix jours de chaos  !!!!!

J’ai quitté mon calme il y a quelques heures seulement et il me manque déjà…

Paradoxal de parler de chaos à la campagne et de calme à Marseille…

Je vous offre ce calme qui fait face à ma maison :

Marseille
Album : Marseille

2 images
Voir l'album

Et un petit trésor de… calme… marchant devant moi après une chute et refusant toujours de donner la main dans Ses collines

Au moment de cette photo, un dialogue entre elle et moi sans qu’elle ne se retourne une seconde…

- Ca va Maï ?
- Oui
- Coucou Maï !
- Coucou

Aujourd’hui j’aimerai me réfugier dans mes collines et oublier tout ce que j’ai à faire et pourtant je dois m’y mettre…
Et pourtant, des larmes… La fatigue… ou toi peut être…

Juste moi…

 

 

Faut il descolariser les enfants qui ont été abusés sexuellement ?

Après avoir écrit l’an passé un article intitulé :

Une école spéciale pour enfants abusés sexuellement ?

http://femmepsy.unblog.fr/2010/03/30/une-ecole-speciale-pour-enfants-abuses-sexuellement/

Aujourd’hui la question est autre :

Faut il déscolariser les enfants qui ont été abusés sexuellement ?

***********

Après la lecture de vos commentaires
aussi enrichissants les uns que les autres
voici mon opinion :

Aurore a touché le point que je souhaitais atteindre :

L’ ÉDUCATION NATIONALE….

Rêva, effectivement, tu sais pour quel cas particulier j’écris ceci !

Ce qui s’est produit est inadmissible et tu le sais…
Que cette maman réagisse ainsi après ce fait qui ne fait suite qu’à d’autres faits dans le genre, je ne peux que le comprendre.
Depuis quatre années, elle va là où on lui dit d’aller, elle fait ce qu’on lui dit de faire.
Physiquement et moralement elle est aussi légère qu’une plume ballottée par le vent…
Qu’à une réunion pédagogique aussi importante nous n’ayons été conviées ni toi, ni moi.
Toi son ortho !
Moi sa thérapeute !
Est inadmissible !!!!!
Mon éviction encore je peux la comprendre, je suis leur bête noire, celle qui parle avec ses tripes, celle qui a reçu l’enfant juste après les faits, celle qui, oui, je l’admets, le défendra toujours et malgré mon départ, contre vents et marées.
La maman ce jour là SEULE a du se défendre et défendre son enfant contre cette énorme patte qui écrase les plus faibles l’ E N !!!

Je suis entièrement d’accord avec toi Aurore, il faut une formation aux instits mais il faudrait d’abord qu’ils ne nient pas les séquelles de l’abus sexuel chez l’enfant et retirer ce tabou qui l’entoure.

Bien sur que ces enfants ont besoin d’être avec les autres enfant et ils sont d’ailleurs en règles générale très sociables avec les autres… ENFANTS… avec les adultes qui les entourent ils composent leur carapace selon le degré de confiance qu’ils leur accordent et aussi selon le degré d’attention qui leur est apporté.

Alors à mon sens, comme il existe des personnes au sein de cette structure, chargées de suivre au cas par cas les enfants souffrant de handicapes et il faut maintenant exiger auprès du ministère de l’éducation nationale, au moins au personne par département formée et déléguée au suivi de ces enfants là.

Utopique ! Oh sans aucun doute car ce serait admettre que cela existe et nous n’en sommes malheureusement pas là !

Rêva, tu fais connaissance avec ce petit bout de choux et tu l’apprendras et il t’apprendra et je compte sur toi qui sera près pour continuer à veiller sur lui et surtout veiller à ce que la grosse patte ne l’écrase pas.

Quant à la décision de la maman, elle semble ferme et définitive et qui pourrait l’en blâmer ?
Pas moi !

Elle a déjà tout organisé pour que son enfant s’il est déscolarisé ne soit pas pour autant desiociabilisé.

L’éducation nationale a fabriqué ces parents là et ne peut s’en prendre qu’à elle même !!!

Faut il descolariser les enfants qui ont été abusés sexuellement ? dans coup de gueule petit0082406001232717716

 

Pause…

Image de prévisualisation YouTube

Sur ma route ce soir…

Des pompiers…

Une moto…

Du sang…

Sur la route ce soir, me sont revenus les hurlements de ma grande fille…

La longue semaine d’attente…

L’interminable décision des médecins…

Ton combat pour rester en vie pour ta fille…

Ta petite puce insouciante avant ton départ et si triste après…

L’entends tu quand elle dit maintenant ‘mon papa est parti’

L’entends tu quand elle dit maintenant ‘il est pas là papa’

Comme nous voudrions toutes que tu l’entendes rire !

Oui, tu sais, elle rit et puis son petit regard de 2 ans se perd et elle redevient triste…

Oui, ce soir sur ma route plus que d’habitude j’ai pensé à toi Yassine…

 

Sur ma route ce soir... dans Lacher prise thumb_moun3im_peinture-marocaine002_574_

Il suffit d’une chute !

Parfois il suffit d’un petit rien pour réaliser que la vie ne tient qu’à un fil…
Hier, alors que ma petite famille se préparait et se faisait une joie de participer à la fête du Panier et du livre à Marseille, j’ai glissé.
J’ai glissé dans les escaliers de ma si jolie maison provençale, j’ai dévalé les marches pieds nus sur mes tomettes et trois marches plus bas, j’ai vu mon homme blanc comme les murs de ma si jolie maison provençale ; je l’ai vu accourir en prononçant mon prénom avec son si bel accent, un accent empreint d’inquiétude en adéquation avec son regard…
Ma tête a porté sur l’une des marche, ma nuque sur une autre, mon bras droit a pris le crépis et le gauche la rampe, quant à mon dos lui a ramassé les 3 marches…
C’est surtout dans les yeux de celui qui m’aime tant que j’ai réalisé que j’aurais pu ne plus jamais les voir…
Il m’a relevée doucement et m’a pris dans ses bras en me serrant fort, comme l’on serre quelqu’un que l’on a eu peur de perdre.
Après avoir soigné mes blessures tendrement, s’assurant que j’allais bien malgré la douleur, je voyais encore la peur dans son regard.
Mes filles n’ont rien vu et n’ont pas eu le temps d’avoir peur, mais lui, je n’oublierai jamais ce regard ou j’ai lu tant d’amour…
Je les ai accompagnés au Panier, j’ai fait la fête du livre, sonnée par ce que je venais de réaliser plus que par la souffrance.
J’ai entendu et apprécié plus que jamais « les miens » ; la mer ; le soleil et le vent…
Le rire de ma petite puce, les sourires et fous rires de mes grandes et la main de mon compagnon tenant la mienne prenant soin de ne pas trop la serrer pour ne pas me faire mal…
Toute la journée je me suis dit qu’il fallait que je lève le pied car, preuve en est, même sur mes jolies marches provençales je n’arrive plus à les lever…
Qu’est ce qui est important dans la vie si ce n’est la vie elle même ?
La nuit dernière mon amour ne pouvait ni me prendre dans ses bras, ni me prendre la main tant je souffrais, mais ma tête posée contre cette épaule tant aimée j’ai enfin pu me ressourcer !
Oui parfois il ne faut pas penser plus loin qu’au lendemain…
Alors avant demain, je voulais te le dire encore et encore : Surbit je t’aime !

 

REICH : L’analyse Caracterielle

En 1928, Wilhelm Reich écrivit un article sur  » l’analyse caractérielle  » qui constitua, on devait le reconnaître par la suite, le point de départ d’une nouvelle étape dans le développement de la psychanalyse. Celle-ci avait débuté par l’interprétation directe des symptômes du malade. Puis Freud avait entrepris de vaincre les résistances du malade. Enfin Reich démontra qu’entre autres résistances, il existait un groupe de résistances caractérielles. Il montra que le comportement et l’attitude du malade, sa  » cuirasse  » caractérologique, constituaient des repères déterminant tout l’univers passé de l’individu. Ainsi, l’attitude caractérielle présente de l’individu indiquait le moyen par lequel il était possible de sortir du contenu contradictoire de ce chaos psychique. En 1933, Reich publia sous forme de livre un exposé détaillé de sa méthode. Ce livre fut édité en allemand. Une deuxième édition en langue anglaise, en 1945, allait plus loin puisqu’elle confirmait le lien inévitable entre la psychologie des profondeurs et la biologie, comme l’avait prévu Freud. Dans la troisième édition, revue et augmentée en 1949, le texte original de L’Analyse caractérielle est reproduit intégralement. Une partie supplémentaire a été ajoutée, qui expose les dernières découvertes de Reich. L’étude du caractère de Reich entreprit ultérieurement lui permit d’expliquer les fondements biologiques de la névrose et des biopathies, et il en arriva ainsi à la découverte de l’énergie d’orgone cosmique qui existe dans l’organisme vivant en tant qu’énergie spécifiquement biologique. En exposant de manière dramatique et émouvante le cas du premier schizophrène jamais traité par l’orgonthérapie, l’étude de Reich éclaire de façon révolutionnaire l’un des problèmes les plus ardus de la psychiatrie : la schizophrénie.  » Pour la première fois dans l’histoire de la médecine, la peste émotionnelle qui prend racine et se trouve alimentée par la crainte de sensations organiques a trouvé un adversaire médical. Nous estimons que tel est notre devoir : permettre à l’animal humain d’accepter en lui-même la nature, de cesser de fuir et de jouir de ce dont il a actuellement si peur  » (Wilhelm Reich). L’Analyse caractérielle quitte donc le domaine de la psychologie pour se ranger parmi les sciences naturelles en tant que biophysique d’orgone. °Par l’analyse de la névrose dans son action sociale sous la forme de ce que Reich appelle la  » peste émotionnelle « , on parvient à mieux comprendre une grande partie du contexte social.

La Bioénergie est fondée sur les travaux de Wilhelm Reich. La Bioénergétique est l’étude de la personnalité humaine au niveau des processus énergétiques de l’organisme. La quantité d’énergie dont on dispose et la manière dont on l’utilise doivent déterminer la personnalité et s’y refléter.
C’est chez un individu déprimé que l’on remarque le plus la relation entre l’énergie et la personnalité. Bien que la réaction dépressive résulte de l’interaction de facteurs psychologiques et physiques compliqués, il reste une évidence : le déprimé est également déprimé énergétiquement.

Lorsque Reich commence à suivre ses patients, sa pratique correspond à la lettre à toutes les consignes et à tous les principes de Freud. Mais il n’est pas toujours satisfait des résultats. Trop souvent, lui semble t-il, la prise de conscience n’entraîne pas la disparition du symptôme. Reich relie donc l’identité fonctionnelle du caractère à l’attitude physique ou à la cuirasse musculaire. La cuirasse est la structure globale des tensions musculaires chroniques du corps.
On l’appelle cuirasse parce que ces tensions servent à protéger l’individu des expériences émotionnelles menaçantes ou dangereuses. Elles mettent à l’abri l’individu des impulsions dangereuses naissant de sa propre personnalité ou de l’attaque d’autrui.

La thèse principale qui sous-entend la pratique thérapeutique de Reich c’est l’identité de la cuirasse musculaire et la cuirasse caractérielle. La cuirasse caractérielle est une stratification, une sorte d’enkystement de toutes les expériences passées, de toutes les forces de défense mises en place par le sujet, c’est la forteresse derrière laquelle chacun se retranche pour organiser ses résistances. L’image est à peine métaphorique : tout se passe comme si les expériences infantiles, les conflits, les refoulements, les frustrations et les charges énergétiques qui leur sont liées formaient des dépôts dans l’être, qui l’entraînaient à réagir toujours de la même manière, lui interdisant toute novation et toute initiative. A la cuirasse caractérielle correspond donc une composante corporelle, c’est la fameuse cuirasse musculaire, qui une fois formée, ne peut pas être atteinte uniquement par une approche purement psychologique et verbale.

L’attaque de la cuirasse musculaire par le biais du corps présente de multiples avantages.
En effet, les zones bloquées du corps sont des lieux charnières où refoulé et refoulement se condensent, puisque toute tension musculaire est à la fois le côté somatique du refoulement et la base de son maintien. Tout travail sur la cuirasse musculaire ne peut que modifier radicalement les données existentielles de la vie d’un individu.

La Méthode :

La respiration :
La première étape du processus consiste à amener le patient à respirer calmement et profondément en libérant les muscles de la gorge, mâchoire, bouche pour émettre des mouvements significatifs. A mesure que la respiration devient plus active, le niveau d’énergie augmente. A cela succèdent plusieurs irruptions d’émotions avec les souvenirs associés. Tant que la colère et la rage ne sont pas mises à jour dans une explosion que seul le travail sur la respiration peut favoriser, la cuirasse musculaire empêche la vie d’atteindre les couches profondes.

Le massage :
En massant les zones du dos qui enferment les cuirasses musculaires, on dissout la névrose.
L’énergie est ainsi libérée. Ces derniers massages dépassent parfois la simple détente et s’inscrivent dans un travail psychologique plus profond (corps plaisir et émotionnel, réappropriation de son enveloppe corporelle et donc de ses limites chez le psychotique…). L’intégration corps/émotion ainsi que l’interaction avec le massothérapeute sont primordiales dans cette approche, car c’est à travers cette expérience que le sujet réactive et verbalise les émotions refoulées dont il était jusqu’à présent inconscient. Le thérapeute et la personne massée travaillent donc de concert dans le but de dénouer les tensions et de libérer la charge émotionnelle par un travail conscient sur la respiration.

Et bien sur on ne peut pas parler de Reich et de Bioénergie sans mentionner sa théorie sur l’orgone ! Reich obsédé sexuel ? Non !

L’Orgone

Dès le début de sa carrière, son travail porte sur la sexualité et l’orgasme en particulier. Ses recherches l’amènent à la conclusion suivante : au moment de l’orgasme se libère une énergie d’un type très particulier, à laquelle il donne le nom de « orgone ». Mais pour Reich, cette énergie, loin d’être confinée au seul plaisir sexuel, est essentielle à tous les aspects d’une vie saine. Elle seule pourra délivrer l’Homme de l’angoisse et le mener au bonheur. Cependant, pour certaines raisons liées à l’enfance, la fonction naturelle de l’orgasme est réprimée chez de nombreux sujets, provoquant des phénomènes pathologiques à la fois sur le plan physiologique et psychologique.

William Reich

Né en 1897 a Dobrzcynica (Autriche), Wilhelm Reich devient très jeune un des plus éminents membres de la Société Psychanalytique de Vienne, dirigée à l’époque par le génial penseur qu’était Freud ! De 1922 à 1930 Reich occupe le poste de premier assistant dans la polyclinique psychanalytique de Freud.

Inventeur, savant, psychiatre, philosophe, sociologue, Reich se voulait tout cela à la fois.

En 1947, Wilhelm Reich signe un contrat de 5 ans avec la CIA. En 1952, le contrat avec la CIA arrive à son terme.

Par la suite, Wilhelm Reich est accusé d’outrage à magistrat pour avoir refusé de se conformer à cette injonction. Poursuivi par un tribunal en 1956, il est sévèrement puni. Dans un jugement tout à fait inhabituel, l’Etat du Maine ordonne la destruction par le feu de ses écrits. Il est condamné à 2 ans de prison et à une amende de 10000$.

A la demande d’Opale

Vous trouverez ci-dessous une vidéo que je publie à la demande d’Opale, mais que j’aurai publiée de moi même si j’en avais eu connaissance.

Cette vidéo me rappelle les regards suppliants de mes petits patients victimes de ces horreurs.

Les bourreaux, ces êtres ‘soit disant humains’, restent dans la plupart des cas totalement impunis et poursuivent tranquillement leurs épouvantables activités car s’il est de bon ton de parler en France de la sexualité de nos politiciens dans des buts uniquement politiques ; celle des notables malades et dépravés, tout comme celle de nos chers hommes d’églises reste bien cachée et surtout étouffée VOLONTAIREMENT !

Je vous donne égelement une url émanant de la Pologne dont vous pourrez traduire la page aisément grâce à google traduction ; évoquant justement la pédophilie et le Vatican.
Pourquoi ne l’avons nous pas en France…
Parce qu’en France TOUT VA BIEN….

Voici la vidéo d’Opale (à copier coller dans votre navigateur)

Une pensée pour toi Opale ainsi qu’à tous mes petits détruits, souillés et muets de stuppeur devant tant d’indifférence !!!!

Ce soir, ce n’est ni la psy, ni la femme qui signe cet article mais :

La présidente de l’association luttant contre inceste et abus sexuels depuis 5 ans

 

A la demande d'Opale dans carton rouge 8498920-ours-en-peluche-triste

 

 


Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter


SAVOIRS AUTONOMES |
LE CHABA |
Collectif des Hauts de Cham... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Un autre regard sur soi et ...
| COLLECTIF49
| GUAT Clément