• Accueil
  • > Archives pour octobre 2011

Archives pour octobre 2011

Dans l’attente avec vous !

Ce soir toute une famille tremble de peur et cette famille, je l’aime !

Elle aurait pu être la mienne mais ‘le village’ en a décidé autrement, mais cet homme qui souffre tant j’ai son sourire sous mes paupières lorsque je ferme les yeux et son regard compatissant lorsqu’ils sont ouverts.

Je l’ai vu cet été, il m’a reconnue et j’ai retrouvé ce même adorable regard… Il m’a dit qu’il allait mieux et pourtant ce soir, il est entre ici et bien loin…

De lui, je n’ai que de beaux souvenirs d’une discrète acceptation d’un amour de jeunesse impossible…

Ma puce, oui j’ai tenu ta main et je suis repartie avec ta souffrance, j’ai l’image de toi hier soir recroquevillée dans le noir de ta salle de bain ; pourtant petite soeur, pour Bruno tu dois encore une fois être la grande, toi sa cousine, sa complice son âme soeur…

Ma Nathy, il a besoin de toi son papa s’en va et même si je suis rentrée chez moi sache que je tiens toujours ta main et celle de Bruno.
Dans ma croyance à moi ce soir je prie pour que ton oncle si doux se relève !

Je t’aime petite soeur !

Dans l'attente avec vous ! dans amitie larmes

Celle par qui le scandale arrive

Ce soir, petite promenade de quelques minutes seule dans le village de ma jeunesse.
Seule, j’ai croisé vos regards… Hagards…
J’ai quitté ce si joli village il y a 25 ans, j’ai quitté vos regards haineux et envieux. J’y ai laissé votre haine et votre envie et ce soir, j’ai retrouvé tout cela mais pas avec le même regard…
Oh pas le votre! … Le mien ! …
Le votre n’a pas changé et quelque part je m’en réjouis !!!
« Maudite Mathilde puisque te vla » résonnait en moi avec plaisir…
Hommes et femmes m’avez traitée comme une pute, simplement parce que j’étais jolie, simplement parce que j’ai aimé…
Mais, je suis comme je suis, je suis faite comme ça…………………..
Il avait 20 ans, j’en avais 27… Amour interdit pour ces personnes muettes du coeur et muettes du cul ; fortes en gueule et courtes en pattes…
Vous nous avez pourri l’amour pendant 5 ans, vous Mesdames parce que j’étais celle que vous ne serez jamais et vous Messieurs parce que j’étais celle que vous n’auriez jamais. Ce soir, Mesdames, vos regards abimés sous des paupières alourdies par vos rides de cruauté se sont posés sur moi avec la même peur et si vous saviez le plaisir que cela me fit que ma chevelure dorée ; mes yeux bleus ; mes longues jambes et mon sourire vous effraient encore !!!!!!!!!!
Ce soir, Messieurs, vos langues ont trainé par terre comme il y a 20 ans, mais vous êtes si vieux et si laids par vos pensées que seul mon regard non alourdi par les rides mais d’où émane le bonheur d’être une femme ne pouvait qu’être votre plus belle castration.

Oui ce soir, je suis rentrée chez mon amie retrouver celui qui partage ma couche et que j’aime plus que tout avec le plaisir d’être sa femme.

A tous les leche culs et tous les faux culs…
A tous les lèche bottes et tous les faux potes…

SALUT !

Celle par qui le scandale arrive dans coup de gueule Marie-et-Bertrand-des-visages-imagines

Vous avez dit ‘Education’ ??? !!!

Oui, ce soir je suis en colère !
Une colère froide, pensée, contenue mais réelle…

Ma fille depuis la rentrée fréquente un lycée marseillais petit comme un cocon ; un petit peu plus de 300 élèves sélectionnés sur leurs résultats scolaires mais aussi et surtout sur leur comportement… (nous y reviendrons…)

La seconde est une classe difficile de par les changements d’attitudes de travail surtout, je la vois travailler ma pitoune jusqu’à 23h voire minuit. C’est dur mais elle s’accroche !
Hier, bulletin de demi trimestre. Aie aie aie ! Remontée de bretelles pour toute la classe, globalement et séparément ; ainsi ma puce s’est vue être remise en cause pour l’option littéraire de l’année prochaine par sa prof principale. Sa moyenne 11+
Même si la digestion fut un peu difficile hier soir, elle a repris le collier ce matin en me disant « je vais lui montrer moi si je suis une incapable »
OUF ! Digne fille de sa mère…

Le 15 septembre dernier, lors d’une sortie de bienvenue obligatoire dans un site d’accrobranches et bien qu’elle soit dispensée de sport depuis des années pour des problèmes aux genoux ma fille est revenue… Avec une entorse grave… Bien que la prof s’en défende, elle a bien fait sauter Léopoldine de 2 m de haut parce que pressée de terminer le parcours, et les mots que cette prof a prononcés « je ne peux pas te donner la main sinon on va tomber toutes les deux » résonnent encore dans la peur de ma puce.

J’ai vu et je vois encore ma fille souffrir, des séances de kiné, son atèle, ect… Son pied bleu dessus et dessous à tel point que le médecin craignait une fracture.

Jusqu’à présent je suis restée relativement cool avec le lycée, leur demandant ce que l’on doit demander dans ces cas là :
Attestation d’accident – Assurances – ect…

Mais ce soir et encore demain sans aucun doute, je vais devenir beaucoup moins cool !!!

Passons donc à ma colère !
Me rendant compte que les prélèvements pour le lycée ne s’effectuaient pas, j’ai téléphoné ce matin à l’économe afin d’en connaître la raison :

- S’il n’y a pas de prélèvements c’est que nous n’avons pas l’autorisation de prélèvements
- Si Madame elle vous été remise au début d’année avec tous les autres documents
- Et bien moi je ne l’ai pas
- Il faut peut être la chercher au secrétariat ou auprès du CPE mais rapidement car je ne souhaite pas être prélevée d’un trimestre entier
- Pourquoi vous croyez qu’on va vous en faire cadeau ?

Le ton fort désagréable ne faisait que monter le mien…

- Non Madame mais j’ai demandé à être prélevée tous les mois pas tous les trimestres

Réponse mal à propos et inadmissible :

- Vous nous avez déjà assez cassé les pieds avec l’accident de votre fille
- PARDON ?

Silence…

- Madame, si ma fille a eu cet accident c’est sous la responsabilité du lycée et maintenant je n’ai plus rien à vous dire, je prends simplement et directement rendez vous avec le directeur car le RESPECT MADAME ne s’applique pas qu’aux élèves et si ma fille avait parlé ainsi à un de ses professeurs elle aurait obtenu au moins un avertissement.

Rendez vous demain avec le directeur où je pourrai développer la notion de ‘comportement’

A suivre…………………

 

Ravie de le savoir !

La France, pays d’Europe qui compte le plus de millionnaires

Je resterai pour ma part sur les chiffres des resto du coeur en rajoutant simplement :

Combien de personnes vont mourir de faim ou/et de froid en France cet hiver chez elles ou dans la rue ????????

Une pensée pour ces pauvres millionnaires dont je souhaite ne jamais faire partie !

CHIFFRES CLES 2010/2011

Personnes accueillies 860 000
Repas distribués 109 millions
Restos Bébés du Cœur 62
Camions et points repas chauds    104
 
Hébergement d’urgence :  
Nuitées 73 260
 
Logements en gestion :  
Logements 629
Ateliers et Chantiers d’Insertion 96
Rendez-vous au cinéma (spectateurs) 85 000
Départs en vacances 3 114
Nombre de donateurs 540 000

Adieu Philippe !

En tant disant vendredi au téléphone :

- Bon week-end repose toi bien et à lundi…

Je ne pensais pas que tu en profiterais pour te reposer pour toujours…

Toi mon comptable, mais surtout mon ami, je t’ai attendu ce matin à mon cabinet comme prévu. Tu venais de Lyon mettre à jour ma compta que tu avais abandonnée depuis 8 mois, depuis que tu avais réellement compris que tu ne serais toujours pour moi qu’un ami…

Nous nous étions rencontrés sur un forum consacré à la langue française, oui tout bêtement sur internet, il y a plus de deux ans. Puis nous avons tchatté sur MSN ; la distance géographique étant faible tu es venu me voir et des liens se sont créés. Des liens d’amour de ton côté, des liens amitié du mien mais longtemps je sais tu as espéré davantage.

Ta vie était remplie de ton métier, de ton argent… Ah ton argent ! Combien de fois nous sommes nous accrochés là dessus, comme sur la politique.
Tu m’emmenais déjeuner dans les plus grands restaurants que je détestais, je ne pouvais regarder un objet dans une vitrine sans que tu me l’achètes ; au moindre souhait que j’émettais tu sortais ton porte feuille par gentillesse disais tu mais je me sentais achetée.
Ta vie c’était tes fils que tu voyais peu car travail et argent obligent.
Ta femme n’était plus que ta co-loc depuis longtemps et tes amis…
Tes amis ?! Celui qui devait me prévenir s’il t’arrivait quelque chose, je l’attends encore. Ils étaient vides tes amis et peut être un peu grâce à moi tu t’en étais rendu compte.

Tu avais besoin de te confier et j’étais là , moi aussi je me confiais à toi jusqu’à ce que je ne puisse plus le faire ménageant ta souffrance à l’arrivée de Mietek dans ma vie.
Non là tu n’as pas compris, ou pas voulu comprendre que s’il y a une chose que l’on achète pas c’est l’amour.

Malgré toutes nos différences ton amitié m’était précieuse, j’avais une écoute qui savait rester neutre et c’est vrai tu étais là lorsque j’ai eu besoin de toi et réciproquement.

Eh oui Nathy l’amitié entre un homme et une femme existe même lorsque l’un aime et l’autre pas.

Tu n’étais jamais en retard et ce matin, ne te voyant pas venir je t’ai appelé et suis restée sur ta messagerie, alors j’ai appelé ton cabinet et là l’on m’a demandé qui j’étais par rapport à toi… Je m’attendais à un accident de voiture avec cette BMW que tu chouchoutais tant… Mais non, ton coeur a laché mais au volant, donc quelque part je me dis que tu es parti hier dans les bras de ta maîtresse…

Tu vas me manquer Philippe et à 52 ans merde tu aurais pu faire un effort et rester encore un peu.
En parlant de rester, je place ici la chanson qui te touchait autant que moi :

Image de prévisualisation YouTube

Adieu Philippe je t’embrasse !

Vous m’avez déjà posé cette question…

Souvent cette phrases revient durant les séances…

Patients et/ou patientes, durant leurs séances soudain s’arrêtent, s’interpellent et m’interpellent avec ces mots :

Vous m’avez déjà posé cette question ??? !!! …

La phrase peut être interrogative, affirmative, ou neutre, mais elle reste présente.

Sous la forme interrogative, le patient se questionne sur la valeur de cette question, dans un premier temps ; puis au fil des séances sur la valeur de sa réponse.

Sous la forme affirmative, le patient pose ma question, dans le sens ou il demande si réellement je suis ce qu’il me dit ou je ne le suis pas ; le doute le frôle mais le travail continue.

Sous la forme neutre, la question passe rapidement mais prend forme dans l’inconscient, souvent le patient passe à autre chose très vite, aussi vite que la question fut posée.

Alors, pourquoi  effectivement « je repose la question »

Simplement parce que je n’obtiens jamais les mêmes réponses, que ces réponses évoluent avec le travail thérapeutique et/ou analytique!
Votre réponse change parce que vous changez !
Parce que sur vos positions initiales vous marquez petit à petit vos initiales ; vos réponses, et ce même si la question est totalement et strictement personnelle, vos réponses donc, dans un premier temps sont ponctuées ou avalées par l’inconscient collectif, le transgénérationnel ou le tabou, elles évoluent donc telle la brume se dissipe un joli matin d’automne pour laisser place à la réalité et non à une vérité voilée…

Oui je vous ai déjà posé cette question et vous la poserai sans doute encore…

Vous m'avez déjà posé cette question... dans Les thematiques 400gro

 

Marseille et son temps…

Il est vrai qu’il ne fait jamais le même temps à Marseille que n’importe où en France…

Printemps
Eté
Automne
Hiver

Mais ici, lorsque l’on parle du temps, c’est surtout en temps…

Le temps est précieux
tant
et
tant

Tellement que même les bus passent ici, si ils ont le temps et ce n’est pas une boutade mais la réalité!

Hier en prenant le bus pour me rendre à mon cabinet, je questionnai le chauffeur sur le fait que parfois il emprunte le chemin menant à mon lieu de travail et parfois il continue sa route droit devant…

A la réponse, ajoutez ‘l’accent’…

- Eh oui parce que parfois on a le temps alors on y passe par là et puis parfois on l’a pas le temps alors on n’y passe pas !

Ce temps ici c’est comme les saisons, il n’existe qu’à Marseille et nul part ailleurs…

 

Marseille et son temps...

Une paire – deux pères – impairs et manque !

Lundi soir,
Gros coup de cafard comme cela arrive à tout à chacun et dans ces cas là, mon père me manque…
J’ai demandé à mon conjoint de me montrer des photos de sa famille, de lui petit, de ses moments à lui…
Il m’a fait ce cadeau qui lui a couté en souffrance, j’en ai conscience et je le remercie pour ce geste et pour quelques minutes… il m’a prêté son papa, disparu lui aussi…
J’ai regardé longuement cet homme, le remerciant intérieurement d’avoir donné la vie à celui qui tient ma main.

Puis j’ai pensé à mon amie, ma soeur qui justement le matin m’avait écrit sur son père parti aussi et j’ai pensé que ni l’une, ni l’autre, ne connaissions vraiment nos ‘papas’ !

J’ai hésité avant d’écrire cet article, j’ai hésité pour elle, fragile petite soeur…

J’entends souvent la voix de mon père me dire ‘je t’aime’ m’appeler ‘nounouche’ ; j’entends son rire. Je revois sa froideur apparente, rien qu’apparente…

Je me souviens de ton papa, Nathy, je me souviens de lui dans ses tournées, il passait chez moi et mes parents se servaient chez lui.
Je me souviens ma puce qu’il parlait de sa fille et rien que de sa fille, à tel point que je n’ai su que tu avais un frère que lorsque nous sommes devenues amies des années plus tard. Tu étais petite par rapport à moi, 6 ans de moins… Je rentrais en 6e, tu entrais au CP ! Mais je te renvois dans la boutique de tes parents, petite boule blonde :-)

Des années plus tard, c’est toi qui apportait le courrier à mon père et je l’imagine attendant des lettres de sa fille qu’il ne recevait pas…
Je t’envie de l’avoir vu chaque jour durant toutes mes années de doutes sur cet amour paternel fier et dur autant que doux et tendre…

Les pères sont plein d’impairs qui nous font douter parfois mais une fois qu’ils ne sont plus là, nous souffrons de ces incompréhensions liées uniquement à une pudeur mal placée.

Aujourd’hui, je sais que mon père m’aimait et qu’aucun homme n’était assez bien pour sa fille, d’où son éloignement…Une protection…

Le tien t’aimait ma puce, mais ne savait pas le dire… A toi !

Nous sommes tous les trois dans le manque :

Mon amour, toi et moi…Manque d’eux, manque de repères…
Manque de communication perdue ou non établie…

Lundi au coucher pour alléger l’atmosphère, j’ai expliqué à cet homme qui partage ma vie, alors que sa bouche était tout près de la mienne sur le même oreiller :

- Tu sais, je crois que nos pères là haut ont tout combiné… Notre rencontre… Parlant de chasse et d’armée ; un verre de vodka ou de bourgogne à la main…

Ils se sont dit : ‘tiens tiens’…

- Envois ton fils en France et ma fille se promènera là où il sera, j’y veillerai…

Ils ont choisi la ville et tu es tombé en panne de voiture ici où je suis !

Il a souri et c’est bon lorsqu’il sourit…

Une histoire pour enfants ?
Peut être… Et pourquoi pas ? Car lorsqu’on pense à son papa l’on redevient enfant…

Je t’aime PAPA !

Une paire - deux pères - impairs et manque ! dans amitie g_6887

 

 

 

 

Marius et Jeannette

Pour ceux qui ne l’ont pas vu, ma promenade de ce jour à L’Estaque m’a donné l’envie de vous le conseiller…
Tant il est beau…
Tant il est pur…
Tant il est… Marseille !

Image de prévisualisation YouTube

Un dimanche matin dans mes collines

Le mistral se manifeste fort, fort mécontent de l’automne qui commence et qui l’oblige à prendre son poste et balayer Marseille de son souffle violent et froid.
Bien marseillais qu’il est, il a commencé  » tranquilou  » pour atteindre aujourd’hui les 80 km h…
Comme chaque dimanche matin, pas un bruit dans ma campagne de Marseille, seuls les coups de fusils matinaux dans les collines ont remplacé le sifflement des cigales…
Pas un bruit…
Jusqu’à 9 heures où tintent les cloches de l’église du village…
Le bruit de l’appel à la messe ne fait aboyer qu’un seul chien :
ZAZA…
Digne chienne d’un maitre marxiste !!!

Un dimanche matin… Dans mes collines…

Un dimanche matin dans mes collines dans Lacher prise marseille_311

12

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter


SAVOIRS AUTONOMES |
LE CHABA |
Collectif des Hauts de Cham... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Un autre regard sur soi et ...
| COLLECTIF49
| GUAT Clément