Abus sexuels : arrêtez de dire ‘ce n’est rien…’

Le bilan ne change pas, toujours et encore :

Un ou une patiente sur deux ayant été victimes d’abus sexuels dans leur enfance !

Et toujours les mêmes mots entendus :

- Non mais c’est rien, c’est du passé, ce n’est pas pour cela que je vais mal aujourd’hui…………….

SI !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Ça a tout basculé dans votre construction, dans votre manière d’appréhender les choses et les gens. Votre vision de l’autre. Votre perception de vous même.
Vous avez refoulé pour vous protéger mais un jour ou l’autre l’épine resurgit bien enfoncée, bien infectée et vous boitez dans votre vie quotidienne, buttant sur des petits riens et n’en comprenant pas le pourquoi… Pourquoi c’est si facile pour les autres et par pour vous ?

POURQUOI ?

Parce que vous avez été abusé(e)
Parce que tous les pansements que vous avez mis sur cette plaie ne servent à rien
Parce que tout évènement du quotidien vous ne le voyez pas de la même façon que quelqu’un qui n’a pas subi

Vous avez subi !

Non vous n’êtes pas complice parce qu’à 5 ans vous avez ressenti du plaisir touché(e) par un adulte ou un beaucoup plus grand que vous
Non vous ne l’avez pas cherché
Non il ne vous voulait pas du bien

Et NON ce n’est pas rien !!!!!!!!!

Toute votre vie dépend du moment où vous en parlerez et plus vous en parlerez tôt et plus l’épine sera retirée rapidement et moins vous trébucherez dans tout ce qui est important : amitié – travail – amour – famille…………………………………………

Nous psy sommes là pour cela, si vous saviez ce que nous avons déjà entendu… Ou même parfois vécu…
N’ayez pas peur et même si vous n’en parlez pas, nous savons entendre ce que vous ne dites pas et nous saurons vous conduire à la libération par la parole.

Parole de psy !!!!!!!!!!!!

Abus sexuels : arrêtez de dire 'ce n'est rien...' dans Les thematiques teddy-bear

 

39 commentaires à “Abus sexuels : arrêtez de dire ‘ce n’est rien…’”


1 2 3 4
  1. 0 béatrice 10 fév 2012 à 22:05

    bonsoir J’O
    merci de ta réponse imagée et claire.
    et merci de me dire que je n’ennuie pas voire même que mes mots sont attendus (là tu exagère!).
    alors du coup je t’en pose une autre de question qui suit ma 1ère et ta superbe démonstration : suis ok à fond dans ce que tu dis sauf que je dois être la seule sur terre à qui ça arrive mais pourtant j’en ai parlé et de plus il m’a semblé que ce fût une cicatrisation de faite ! donc c’est là que ça bug ? pourquoi en avoir parlé, à une thérapeute qui plus est, en avoir ressenti des bénéfices (pas du tout au début) puis pourtant ces horreurs me poursuivent et sont récurrentes ? pourquoi avoir crevé l’abcès puisque ça reviens et que j’ai tout autant mal sinon plus ! je ne sais que faire de mes maux .
    donc je pense que tout est confus dans mes propos, je résume : pourquoi ça reste l’horreur et douleur en pire qu’avant d’en avoir jamais parlé ? pourquoi ça hante et prends trop de place dans ma vie ?
    merci encore J’O!
    douces bises

  2. 1 femmepsy 10 fév 2012 à 17:42

    Chère Béa, pour répondre à ta question :

    ‘ pourquoi selon toi en dehors du fait que la chose ne soit pas réglée pourquoi ce passé revient et chque fois avec plus de douleurs et de violences morales ? ‘

    Pour imager comme je le fais toujours afin d’être mieux comprise, imaginons que tu aies pris un coup de couteau il y a de cela des années, tu n’as voulu en parler à personne donc tu as soigné ta plaie toute seule comme tu as pu. Voyant qu’elle saignait de plus en plus tu as rajouté des tas et des tas de pansements mais le sang coulait toujours, alors tu as décidé de faire toi même des points de suture. Ah enfin la blessure ne saigne plus… Mais flute tu as oublié des compresses dedans et tu souffres de plus en plus alors tu ouvres de nouveau ta plaie pour les retirer puis tu refermes…
    Quelle douleur si tu avais su tu aurais parlé tu aurais demandé de l’aide, mais ce qui est fait est fait alors tu te dis que ce que tu as commencé seule tu dois le finir seule ; alors de nouveau tu recouds ; la souffrance se calme un temps puis quelqu’un involontairement te donne un coup à cet endroit douloureux et cela suinte à nouveau et tu recommences à panser et penser….

    Ai je été claire Ma douce Béa qui n’ennuie jamais personne ici, bien au contraire ses mots y sont attendus.

    Je t’embrasse

    J’O

  3. 2 sab 9 fév 2012 à 9:26

    vous êtes d’une impressionnante humanité… ce qui se transmet à travers tous ces com’s est bien plus profond que de simples mots !!! en toute sincérité, Sab.

  4. 3 béatrice 8 fév 2012 à 21:25

    vas-y Sab ! fonce !
    merci J’O. je me trimballe ma névrose de toujours déranger et ce put** de sentiment d’ennuyer ! ça me colle et m’empêche de prendre les mains qui se tendent très rarement certes mais ça arrive et je ne parviens pas .
    juste une question et je ne t’ennuie plus : pourquoi selon toi en dehors du fait que la chose ne soit pas réglée pourquoi ce passé revient et chque fois avec plus de douleurs et de violences morales ?
    merci et je t’embrasse aussi !
    bisous Sab!
    tant que j’y suis un bisous à nathy à qui je n’ai pas eu l’occasion d’echanger depuis un bail !
    béa

  5. 4 femmepsy 8 fév 2012 à 16:14

    Chère Sab, tu sais que je reste à ta disposition pour te soutenir dans ta démarche.
    Ma chère Béa, je t’embrasse et… Je suis là…

  6. 5 sab 8 fév 2012 à 14:27

    merci à toi Béatrice,
    merci à toi J’O…
    je ne manquerais pas de vous communiquer des nouvelles en espérant comme tu le dis si bien Béatrice, de trouver la PAIX !!!
    Ne pas continuer à sombrer…
    me battre pour moi et pour vous, pour ne pas que ces monstres gagnent…
    d’autres y sont arrivés en effet alors pourquoi pas moi ??
    toutes mes pensées volent aussi vers vous et je vous adresse tout le courage dont vous aussi vous avez besoin !!!
    à très bientôt, Sab.

  7. 6 béatrice 7 fév 2012 à 21:49

    merci Sab!!!

    je te souhaite d’aller vers la paix, de trouver LA personne qui te permttra de trouver le chemin vers la liberté , TA LIBERTE !!
    que la vie te soit plus douce!
    tu peux y arriver! d’autres y sont parvenus alors toi pourquoi pas !
    douces pensées

  8. 7 sab 6 fév 2012 à 23:50

    un grand merci à vous J’O. merci de m’avoir lu et surtout de m’avoir répondu… j’attend alors de vos nouvelles en privé…
    Béatrice, vous lire m’a serrer le cœur, vos mots sont lourd, vos mots sont fort, je me suis reconnu dans tous vos com’s, mon Mari est au courant de « ce passé », quand je dis au courant, je veux dire qu’il sait ce qui m’est arrivé pour avoir traversé le procès à mes côtés… mais comme je le disais auparavant, jusqu’à il y à environ 2 ans, j’ai tout fait pour SIMULER une vie « normale »… tout difficile que cela est put être, et je reconnais donc par ces mots là que oui, j’ai donc jouer un rôle durant des années qui n’étais pas le mien !! celui d’une femme et d’une maman « normale et épanouie », pourtant derrière cette facette, je reste cette petite fille qui n’a jamais grandie et qui vit terroriser dans ce corps d’adulte qu’elle n’a pas souhaiter !!! vous avais raison sur un point Béatrice, derrière un écran, c’est plus facile… les mots sortent plus aisément… j’ai en effet commencer à vouloir taper « cette histoire », malheureusement certains mots restent bloqué et je n’arrive même pas à les écrire !!! mais j’ai écris… pas clairement mais suffisamment pour laisser sortir un peu de ce mal… un grand merci à vous pour votre intervention, je ne sais pas où tout cela va me mener, mais si je ne me fais pas aider, comment vais-je finir ?? je vous souhaite toutes les bonnes choses que vous m’avais souhaité Béatrice. beaucoup de courage à vous aussi. sincèrement, Sab.

  9. 8 femmepsy 6 fév 2012 à 20:32

    Sab, j’ai volontairement retiré ta région je te répondrai en privé.

    Courage

  10. 9 béatrice 6 fév 2012 à 20:29

    sab,
    j’ai fait comme si je ne lisais pas et surtout n’entendais pas ta souffrance mais je reviens et finie par t’écrire, je ne peux me taire. je connais ta douleur et là j’y suis en plein depuis de longue semaine c’est le pourquoi ,en ce moment je ne te serais d’aucune aide je crois et tu m’en vois bien désolée.
    il serait ENFIN important POUR TOI et rien que POUR TOI que tu prennes soin de toi en parlant de la façon dont tu le pourra de ta SOUFFRANCE des HORREURS que tu as vécu ! HONTE a CET HOMME Et pour TOI LIBERE TOI !
    c’est vrai J’O a raison, c’est la démarche qui est le plus difficile, la suite ira. je ne te dis pas que ce ne sera pas douloureux, MAIS AU PRIX DE TA RECONSTRUCTION !!! pour tes enfants, pour toi !
    as-tu parlés à ton conjoint ? as-tu pu lui dire l’objet de ton changement , du fais que tu le repousse, que tu ailles mal ? si tu n’y parviens pas dis-lui au moins que lui n’y ai pour rien.
    va chercher de l’aide ! va vers la vie ! si toi tu tente de t’aider, tes enfants, les gens qui t’aimes se sentirons mieux. tu n’es pas seule, tu n’y vois peut etre plus tant la douleur est violente.
    PARLE!!!!!! pourquoi pas écrire comme tu l’as fais ici, cracher sous le crayon l’horreur et le donner à un thérapeute en premier temps si le dire ne t’es pas possible.
    il y a plusieurs solutions Sab, la première est d’aller vers un/une professionnel.
    plein de courage Sab !
    bises

1 2 3 4

Laisser un commentaire


Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter


SAVOIRS AUTONOMES |
LE CHABA |
Collectif des Hauts de Cham... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Un autre regard sur soi et ...
| COLLECTIF49
| GUAT Clément