Archives pour avril 2012

Réponse au mail à la rose rouge

Extrait……………………..

Oui, je sais que tu es toujours fidèle à la rose rouge sur la tombe de Bruno.;  Cette rose posée, encore dernièrement m’a bien interpellée…   Je n’osais pas croire qu’elle venait de toi après 35 années !……….  C’est beau………..

Deux femmes… Deux roses… Unies par l’amour !

Et la peine…

Réponse au mail à la rose rouge 5537751-blanche-avec-bordure-rose-rouge-sur-fond-noir5537751-blanche-avec-bordure-rose-rouge-sur-fond-noir

 

Un mail et une rose blanche…

 

Après un week end de travail riche en émotions, j’ai ouvert il y a quelques heures ma boite mails pour y découvrir un message inattendu.

Un mail et une rose blanche…

Submergée par les émotions à mon tour, tout d’abord en lisant le nom de l’expéditrice puis en découvrant son contenu et sa rose blanche…

Défilent depuis en mon conscient des images savamment rangées sans être pour autant refoulées, de ces images et paroles délicatement déposées durant des années sur un divan pour en guérir, pour avancer, pour cesser de vouloir vivre pour deux…

Son sourire… Sa voix… Ses plaisanteries… Nos premiers émois d’adolescents… Les premiers mots d’amour…

Les premières véritables larmes.

Dans votre mail, vous me demandez Madame si je me souviens de vous et me précisez votre nom, votre prénom, votre ancienne adresse…

Son adresse…

… Penser que j’avais pu vous oublier…

Vous, sa maman !
Vous à qui il ressemblait tant !

Vous me dites avoir eu ma carte de visite à la pharmacie du village et me demandez si j’accepterai que nous nous voyions, que nous nous parlions, que nous nous appelions si je ne suis pas sur place…

Obnubilée par cette rose blanche déposée dans votre mail, je crois n’avoir jamais mis aussi longtemps à écrire une réponse. A chaque mot me revenait un moment de lui… de nous… Son odeur, mon visage enfoui contre sa poitrine dans son blouson de cuir… tout en essayant de chasser les images douloureuses de son sang qui se répandait sur la route et de ses mouvements convulsifs.

Nous avions à peine 16 ans…

Oui Madame, je me souviens de vous !
De votre beauté malgré votre deuil et surtout de cette force qui émanait de vous au point que je me suis demandée tant de fois  où était votre chagrin. Dans la fois, je le sais, je l’ai compris de nombreuses années après.

Oui Madame, je me souviens de vous !
Et j’ai réussi à vous rendre réponse en terminant par :

Votre rose blanche est fort belle et touchante ; les miennes restent rouges et déposées toujours au même endroit…

Un mail et une rose blanche... 367503-beautiful-seule-rose-rouge-sur-fond-blanc-isole

 

 

Une patiente très patiente

Ce petit article pour marquer un coup de fil reçu hier soir et qui montre à quel point parfois, il est difficile de prendre la décision de consulter mais que lorsqu’elle est prise et impossible à réaliser c’est encore plus compliqué…

Cette conversation m’a touchée et il me fallait l’écrire :

- Bonjour Madame, c’est Colette de C…….. vous vous souvenez, je vous avais appelée il y a deux ans pour savoir comment se passait une thérapie et j’ai bien réfléchi je souhaite en faire une avec vous ; maintenant, je suis prête à vous voir.

- Bonjour Colette d’il y a deux ans, pouvez vous m’en dire un peu plus afin de me rafraichir la mémoire ?

- Oui, j’ai 76 ans j’avais lu votre article dans psychologies magazine et comme j’en ai lu un autre récemment je me suis dit que voilà c’était un signe et c’était le moment de vous rencontrer.

- Je comprends Colette mais le problème est que j’ai déménagé et que je travaille maintenant sur Marseille

- Oh la la comme c’est loin et comment je vais faire moi ?

- Vous savez Colette, il existe certainement de très bons thérapeutes proches de chez vous

- Surement mais il m’a fallu deux ans pour m’habituer à l’idée de vous voir vous, alors s’il me faut encore deux ans pour m’habituer à en voir une autre, c’est un problème…..

 

J’ai senti par la voix que c’était réellement un problème pour cette femme âgée qui avait enfin pris la décision et choisi la personne, alors doucement j’ai tenté de l’apaiser et de trouver la solution.

 

- Je vous sens dans l’urgence Colette, voulez vous me parler un peu de ce qui vous tracasse ?

- Oui mais mon urgence elle a déjà deux ans j’aurai du me décider avant, bon je vous explique…….

 

Là la vieille dame m’explique et je comprends bien qu’elle a juste besoin d’une écoute et de quelques conseils.

 

- Bon Colette, écrivez plusieurs lettres à cette personne, que vous n’enverrez pas mais vous verrez que cela vous fera du bien et si vous le souhaitez rappelez moi pour prendre rendez-vous et nous ferons une séance par téléphone. D’accord ?

- Oui oui c’est gentil, parce que je m’étais bien préparée à vous rencontrer en deux ans mais Marseille ça me fait vraiment loin à mon age.

- Bien ! Ma proposition vous apaise t’elle ?

- Oui oui mais le téléphone c’est cher et une séance ça dure longtemps

- Ne vous inquiétez pas c’est moi qui vous appellerai si vous avez besoin, il vous suffira de me sonner une fois et je saurai que c’est vous, votre prénom s’affichera.

- Bon très bien alors à bientôt j’écris tout ça et je vous sonne. Au revoir Madame.

- Au revoir Colette à bientôt

 

Quelques minutes plus tard mon portable sonnait et s’affichait le prénom de Colette.

 

- Oui Colette

- C’ était pour être sure que vous aviez bien mon numéro, au revoir.

 

Et la petite voix rassurée quitta ma ligne, peut être aussi un peu soulagée que tant de travail de deux années n’était pas tout à fait gâché…..

 

Une patiente très patiente dans Les thematiques 685785757

 

 

Les homosexuels toujours exclus du don du sang

C’est incroyable mais c’est la réalité encore aujourd’hui en 2012 !

Qui le savait, qui le sait, à part les personnes concernées et discriminées ?

A l’époque de l’échangisme à tout va où l’on ne sait qui est pris par qui et comment….

Les hommes homo ne peuvent toujours pas donner leur sang car c’est une question de santé publique !!!

L’homophobie va jusqu’à la crainte que l’homosexualité soit contagieuse à ce point ; là est la question de santé publique !!!!!!!!

L’on ne se pose pas la question de savoir quel impact psychologique une telle discrimination peut avoir sur ces personnes rejetées dans un geste humain, solidaire, voire même civique.

Quelles vies sexuelles avez vous donc, vous les jeteurs d’homo ?
Dans quelle boite à partouzes irez vous ce soir ?

Leur amour vous dégoute et bien moi c’est vous qui me dégoutez pseudo hommes de pouvoirs….

 

 

Les homosexuels toujours exclus du don du sang dans coup de gueule 300px-Couple_homosexuel_

 

 

 

 

 

 

Stéphanie… Une nouvelle victime de la violence des hommes

Je laisse ici la parole à Nathy qui a mieux connu que moi cette jeune femme qui pour moi restera la petite fille blonde que allait à l’école avec Emilie.

Pour ma part ce sera une minute de silence et un haut le coeur devant l’impunité de ces crimes là comme s’il y avait pour la justice, une échelle dans la gravité des victimes et des criminels.

SANS AUTRE COMMENTAIRE COMPRENNE QUI VOUDRA !

Stéphanie... Une nouvelle victime de la violence des hommes dans coup de gueule sriimg20051124_6264418_1

 


Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter


SAVOIRS AUTONOMES |
LE CHABA |
Collectif des Hauts de Cham... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Un autre regard sur soi et ...
| COLLECTIF49
| GUAT Clément