• Accueil
  • > Archives pour janvier 2013

Archives pour janvier 2013

Dis, pourquoi ?

Discussion ce soir avec ma fille qui aura 17 ans dans quelques semaines.
Discussion autour d’un thé avec pour seul bruit le mistral soufflant dans les collines…

Discussion autour de l’intolérance, du racisme, du rejet, de la bêtise !
Bien vastes sujets qui me touchent et surtout qui la touchent elle dans sa jeune vie…

Dis, pourquoi recevons nous toi comme moi des mails islamophobes de personnes qui pourtant connaissent notre vie de famille et savent que nos deux êtres les plus chers ont du sang marocain et que l’une d’elle est musulmane et mange halal par respect pour son papa disparu qui souhaitait qu’il en soit en son début de vie et qu’elle choisisse plus tard sa religion, si toutefois elle en souhaite une.
Dis, pourquoi les gens sont ils outrés par la création d’écoles musulmanes alors que des écoles juives et catholiques foisonnent en France.
Dis, pourquoi certains n’ont que des devoirs et d’autres que des droits.
Dis, pourquoi l’on s’étonne que dans les écoles musulmanes les enfants apprennent le coran alors que dans les écoles catholiques ont y apprend la bible et dans les écoles juives la thora.
Dis, pourquoi ma meilleure amie au yeux bridés, adoptée bébé est elle aussi raciste et pleine de préjugés.

Oui ça fait mal maman, pour Maïly, pour Lyna ! Quel avenir vont elle avoir ? Que vont elles entendre ? Que vont elles subir ?
Il faut leur apprendre à se défendre, leur apprendre à répondre qu’elles sont fières de leurs noms et fières de leurs cultures…
Oui que de bêtises maman débités par des adolescents éduqués par la télé, incapables de penser par eux mêmes.

J’ai même entendu maman que les SDF n’étaient que des fainéants vivant sur la société et comment leur dire que mon beau-père l’était et que je vois encore la souffrance dans ses yeux malgré les deux années passées avec nous.

Ils n’entendent pas et pas plus que leurs parents, ils n’écoutent que la télé qui elle dit la vérité !

Dis, pourquoi ?

C’est ton éducation mon ange qui te fait parler ainsi et tu verras que plus tard et bientôt tu choisiras ton combat et les amis qui vont avec. Je t’ai appris à ne pas subir la société mais à l’aider à évoluer et depuis petite tu le fais très bien, alors garde cette confiance en toi à défaut de l’avoir en ce monde car le monde de demain c’est toi !

Voilà pourquoi !!!!!!!!

 

Dis, pourquoi ? dans amour salvador_adolescente_boltraffio_lazaro_galdiano_mu2680.jpg_1306973099

 

Je vais bien ! Tout va bien !

Ces quelques mots !

Ces six petits mots sont ceux que j’essaie de faire entendre à mes patients du début à la fin de leur thérapie, et ce, de 7 à 77 ans… Et plus…

Lors des premières séances, ils ne sont pas faciles à écouter parce que justement « tout va mal » puisqu’ils sont là perdus en face de moi essayant de poser ce qu’ils peuvent poser.
La plupart du temps tout vient en vrac et j’ai cette impression que ma table basse se remplie petit à petit d’objets psychiques, qui, comme un puzzle se réuniront et donneront forme à la douleur récupérant avec maintes précautions chaque morceau afin qu’aucun ne reste et ne pollue la reconstruction d’un tableau sans faille et sans fêlure.

Dans ce travail, cette pensée positive est importante, certains de mes patients se font même des post-it afin de ne pas oublier de se la répéter, j’ai même une patiente qui l’a écrit sur le miroir de sa salle de bain afin de commencer la journée avec et de la finir également en cette compagnie.

Bien sur, parfois j’ai des cris ‘non je ne vais pas bien et non tout ne va pas bien’ ; mais ces cris sont tout aussi importants la phrase ayant permis de les formuler.

Mais les plus beaux sont sortis de la bouche d’une enfant lors de sa dernière séance, ses terreurs nocturnes s’étant tues.

Je me penchai sur elle pour prendre ce bisou qu’elle souhaitait me faire en lui disant :

- Je ne te dis pas à bientôt ma puce mais si tu as besoin de moi je suis là !
- Merci Jocelyne mais tu sais… Je vais bien ! Tout va bien !

Me répondit elle avec un petit sourire accompagné d’un clin d’œil.

Alors, si un petit bout de chou peut s’en sortir avec cette pensée positive pourquoi ne pas essayer ?

 

Je vais bien ! Tout va bien ! dans Les thematiques 332990.1260910694.1.575

 

Une toute autre école !

Bien sur, il y a de mauvais et de mauvaises enseignants et enseignantes, comme dans tout corps de métier et puis il y a les autres, ceux qui font partie de l’extraordinaire voire du merveilleux, pour une enfant et pour une grande fille comme moi…

Cette réponse à mes voeux de mon instituteur et directeur de l’école ou je trouvai refuge après mon affreux CE2 , m’a émue jusqu’aux larmes.
Cet homme agé de plus de 80 ans maintenant, dont j ‘ai déjà parlé ici reste pour moi un pilier, une force intérieure de bonté et de justice.

Voir ma photo de petite fille en sa classe fut émouvant.
Ses mots…
Et ce souvenir d’une fête de fin d’année scolaire.

Merci Monsieur et bien malgré moi : RESPECTUEUSEMENT !

 

Ma chère …   ! Une toute autre école ! dans amitie moiecole

 

            La fidélité est un sentiment devenu tellement rare ! C’est pourquoi, lorsqu’il me concerne, il me touche beaucoup ! C’est ici le cas et j’en suis très admiratif et bien heureux !

Une petite remarque cependant… Le terme « respectueusement » est, je pense,  peut-être un peu excessif !!!…

 

            Le 7 de la rue du Pommard et sa petite école a été repris par le Grand St Bé qui a tout remis à neuf et, par la même occasion, y a construit un superbe collège. Les parents peuvent donc maintenant  y mettre leurs enfants de la petite section de maternelle jusqu’à la 3° ! J’avoue que cela m’a bien fait plaisir de constater que notre « bébé », non seulement a survécu mais encore qu’il a bien grandi et se porte bien ! Encore un « p’tit bonheur » de plus à joindre à tous ceux que constituent les messages de mes « Anciennes et Anciens » !

 

            Au cours d’un  de  mes vagabondages sur Internet je suis tombé, tout à fait par hasard  sur… sur… sur… n’ai-je point la berlue ? … sur « Psy….. » !!!  Quelle surprise ! Comment ? Ma « p’tite Jocelyne » (pardon pour cette familiarité !!) dans le … ?
Dans MON … ?
Dans MON CHER …?
Je n’en croyais pas mes yeux !

En effet, je suis très attaché à cette région, que dis-je, à ce terroir pour beaucoup de raisons ! Un « p’tit bonheur » de plus, du moins si cette info est réelle !…

 

            Pour être modeste et réaliste, je me résous à souhaiter, à ceux que j’aime, une année 2013… heu… la moins mauvaise possible !…

 

Affectueusement.

 

 

            Vraiment à L….. ? Alors si c’est çà… « Allez hop tout l’monde à la campagne… » comme chantait Charlotte Julian dans notre sketch de … 1973 !!!…

 

 Allez hop tout l’monde à la campagne

L’enfant face à l’instit’

C’est en retrouvant une amie d’enfance et en partageant nos souvenirs d’écolières que me sont revenus ceux de souffrance occasionnés par une instit !

Nous avions quoi… 8 ans au plus, nous étions toutes deux au CE2.
Toutes deux issues du même milieu social et intellectuel.
Deux petites filles modèles…

Tout ce que détestait cette institutrice.

Nous avons été durant une année ses ‘ souffre-douleur ‘.
Non seulement tous les jours il nous fallait subir ses moqueries, ses regards, ses paires de gifles lorsque ce n’était pas des coups de poings ou de règle ; mais également la destruction de nos affaires personnelles…
Je me souviens d’un livre des Fables de La Fontaine qui me venait de mon arrière grand -mère que j’ai vu détruire feuille par feuille entre les mains de cette femme avec un sourire et un ricanement que je n’oublierai jamais.

Nous n’osions rien dire à nos parents, nous sentant coupables de quelque chose et avions conclu un pacte à ce sujet : le silence réciproque

Nos notes étaient bien sur catastrophiques, chez moi cela passait par des réprimandes mais chez mon amie par des punitions et des corrections, jusqu’au jour où elle est rentrée chez elle le nez en sang du coup qu’elle avait reçu avant la sortie.

Nos parents se sont alors parlés et nous avons avoué comme une faute ce qui se passait dans notre classe, mais tout cela se passa en fin d’année scolaire et le plus dur était derrière nous.
Lors de l’entretien avec nos deux familles, la directrice expliqua à nos parents que Madame L était ainsi de par le fait qu’elle élevait seule son enfant handicapée et qu’il ne fallait pas tenir compte de ses ‘petits’ débordements, destinés uniquement aux « jolies petites filles intelligentes et bien élevées »

Le père de mon amie, professeur de lettres n’alla pas plus loin dans l’action, mon père lui fit maintes et maintes lettres qui n’aboutirent nul part mais moi je me suis sentie comprise et soutenue.

Malgré cela, nous avons toutes deux redoublé notre CE2 mais bien sur dans un autre établissement, mais cette blessure est restée et en ce qui me concerne transformée en méfiance vis à vis du corps enseignant et de mes enfants.

L'enfant face à l'instit' dans carton rouge col3_foulquier

Mon coeur…

… Et ton coeur…

Comme cela me fait mal de parler de cette peur que nous a faite une nouvelle fois,  je pose juste cette image parlante de mon ressenti

Mon coeur... dans perso coeuracoeur-300x300

La crise : attention à nos adolescents

Je suis désolée pour le retard pris dans l’écriture de cet article dont la raison suivra.

La crise ?!
Nos adolescents, nos jeunes adultes, entendent ce mot à longueur de temps. De la bouche de leurs parents, des médias…
Nous en parlons devant eux sans attention comme une évidence et pourtant…
Pourtant ils ne sont pas armés pour comprendre, juste pour entendre et entendre sans comprendre fait peur et la peur paralyse.
Nous nous trouvons devant une génération qui n’arrive pas à se projeter dans l’avenir même proche, car devant eux, sur le visage de leurs proches ils lisent « La crise » ; identique en leur inconscient à un panneau « Stop »

La crise, ils la vivent différemment des adultes, dans la rupture sociale où les différence aggravent et provoquent des heurs, voire des agressions physiques, pas pour racketter comme il fut un temps, ni pour voler,  par provocation et incompréhension.

Pourquoi moi et ma famille avons du déménager dans un quartier pourri et pourquoi toi mon amie d’enfance reste tu là où nous avons grandi et pourquoi fréquente tu toujours ce collège privé ou nous étions ensemble, alors que moi j’ai du aller à celui près de chez moi, celui assorti à mon quartier… J’ai mal !

Sans doute est ce le message que cette jeune ado de 15 ans a voulu faire passer à son amie d’enfance en organisant l’agression de sa sœur de cœur par 3 autres ‘collègues’ de son nouveau quartier.
Rouée de coups, insultée, souillée par des crachats ; je tente de reconstruire cette jeune fille qui n’a pas compris !

D’autres adolescents rencontrent énormément de difficultés à se concentrer sur leur travail de lycéens et lycéennes  » le BAC  ouai pourquoi faire ? »
Il se demandent si leurs parents pourront assumer leurs futures études, ils les entendent le dire, alors malgré leurs capacités ils s’imaginent plus en milieu technologique que général, même arrêter après le BAC pour ne pas être une charge pour leurs parents, penser à travailler pour les aider, mais non puisqu’il n’y a pas de travail…

Alors ils se construisent des mondes, des bulles, des paradis imaginaires plus ou moins dangereux…
Ceux qui ont de l’argent de poche l’investisse dans le cannabis et ceux qui n’en ont pas vont fumer le week end chez les autres sur une autre planète !

- Mais tu ne te rends pas compte Jocelyne, tu me mets en garde, tu me dis d’arrêter que c’est dangereux pour moi… Mais je le sais… Mais sans ça tu vois j’exploserai ou me scarifierai davantage. Personne ne m’écoute chez moi. Mon père a peur pour son travail. Ma mère pour le compte en banque. Mais à moi on ne me demande jamais comment je vais. Alors ils m’envoient chez toi pour que tu fasses leur travail et que tu m’écoutes. Mais demain ?

OUI : Faites attention à vos ado !

La crise : attention à nos adolescents  sbluaplq-213164549a

Protégé : Un peu d’humour en chanson

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Le 21 décembre 2012 et ses conséquences

Jusqu’au 21 décembre, les médias de tous poils nous ont gavé et se sont gavés de nos peurs !
Personne ne peut dire qu’il n’a pas pensé une seconde – une heure – une minute ou une journée à lui même, à ses enfants, petits enfants, à toutes les personnes aimées.

Le 22 décembre : plus rien !

Combien de suicides ?
Combien de crises cardiaques ?
Combien d’attaques de panique ?
Combien de crises d’angoisse ?
Combien de psy submergés par les appels paniqués ?
Combien de comptes bancaires mis au rouge et voire pire encore ?

Qui n’a pas entendu de conversations dans les magasins ; dans les restaurants ou les bars, les jours précédents la dite date :

 » J’en profite j’achète je consomme -  je mange -  je bois – le 21 on sera tous morts alors on s’en fou  »

Des enfants ont eu très peurs, des adolescents ont tremblé
Pour qui ?
Pour quoi ?

A cause surtout…

A cause de sectes apocalyptiques que l’on laisse impunément agir et répandre la terreur.

Quant à la société de consommation, elle a bien profité elle de cette frayeur collective relayée par des médias sans conscience.

Les plus fragiles d’entre nous ont souffert et je puis vous le garantir mais comme beaucoup d’autres choses actuellement cela restera dans le silence…

 

Le 21 décembre 2012 et ses conséquences dans carton rouge salvador-dali-le-sevrage-du-meuble-aliment

Retour

OUF !

Enfin le problème du site est réglé et je vous retrouve pile pour vous souhaiter une bonne et heureuse année.

A bientôt ou à tout de suite

:-)


Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter


SAVOIRS AUTONOMES |
LE CHABA |
Collectif des Hauts de Cham... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Un autre regard sur soi et ...
| COLLECTIF49
| GUAT Clément