• Accueil
  • > amour
  • > Vivre avec une personne bipolaire – Partie 1 -


Vivre avec une personne bipolaire – Partie 1 -

Ces deux articles ont été écrits grâce aux patient conjoints qui ont fait appel à moi et je leur dédie.

Il est des handicaps qui ne se voient pas et que l’on ne perçoit pas, tout du moins pas tout de suite. Et pourtant, certaines personnes vivent en fauteuil roulant dans leur tête et c’est le cas des bipolaires !

Lorsque l’amour arrive l’on ne voit rien d’autre que ce sentiment qui nous anime et nous rend vivant, l’autre est animé par la même flamme car au début d’une relation amoureuse il semblerait que la bipolarité soit asphyxiée, invisible, inaudible, impalpable. Les endorphines joueraient donc un rôle non négligeable dans cette maladie et il faudrait sans doute étudier de plus près ce phénomène.

Les semaines passent joyeuses et tendres comme le sont tous les premiers instants d’une relation amoureuse et puis les mois… Et là tout devient étrange, compliqué, lourd et douloureux car survient la métamorphose et…  les questions :

Les interrogations sur cette personne que l’on croyait connaitre…

- Qu’ai je fait ?
- Que lui arrive t’il ?
- Qui est elle ?
- M’a t’elle caché sa véritable personnalité ?
- Suis  je responsable de ses colères ?
- Pourquoi est elle si triste ?
- M’aime t’elle encore ?

etc…

Tels des poux sur une tête qui croyait s’en être débarrassée alors que les lentes étaient toujours bien vivantes, la bipolarité revient telle une tempête dans un crane.

Le malade s’en rend compte ce qui le rend encore plus mal, encore plus triste, encore plus coléreux voire agressif et il fatigue à tenter de combattre. Mais cette bataille, il sait au fond de lui que de toutes les façons il l’a perdue… Et il sait par expériences sans doute, qu’il est fort probable qu’il perdra aussi l’être aimé car il l’aime, mal, mais il l’aime !!! Et je dirai que plus ses sentiments sont forts et plus les signes de la maladie le seront aussi.

Insidieuse et perverse cette maladie peut rester latente presque à l’état larvaire durant des années, l’image des poux que j’ai employé n’est pas répugnante ni irrespectueuse, loin de là, elle est juste posée pour facilité la compréhension de cette souffrance.

Dans le cas d’une relation amoureuse, ce que nous décrivons ici, étrangement et malheureusement elle peut être le phénomène déclenchant, même si sans doute avant cela un ou des autres phénomènes ont pondu ce parasite de la vie, il peut se réveiller en état amoureux car ce qui renvoie un état d’impuissance panique c’est être deux !
Pourquoi ?
Simplement parce que découvrir que l’on a des poux seul et les traiter est fort désagréable mais pas humiliant tandis que le découvrir en présence d’un être aimé est non seulement humiliant mais honteux et bon nombre de bipolaires ont ce sentiment de honte qui se traduit par ce que j’ai décrit plus haut.

Même si la personne se savait atteinte par la maladie, elle a pu penser sincèrement que l’amour l’en eut sauvé et cesser tout traitement, si traitement il y avait.
Ne lui en veuillez pas en ce cas de ne pas vous en avoir parlé et pensez à l’image des poux…

Peut être aussi savait elle que quelque chose n’allait pas dans sa tête pour reprendre une expression couramment entendue, mais que jamais elle n’a pensé à la bipolarité car les descriptions qui en sont faites sont souvent effrayantes et ne tiennent pas compte des différentes d’expressions de la maladie qui sont aussi nombreuses que le sont les personnalités humaines et leurs vécus.
Quelque chose qui gratte dans la tête mais quoi ?

Toujours est il que, tel un croche-pied à votre relation, la bipolarité est là et qu’il va falloir la prendre à bras le corps et surtout apprendre à vivre avec à deux ; ce qui sera le sujet de la deuxième partie de cet écrit.

 


17ème printemps des poètes du 7 au 22 mars

 

 

 

2 commentaires à “Vivre avec une personne bipolaire – Partie 1 -”


  1. 0 Diane 11 juil 2017 à 17:20

    Merci pour ce commentaire Lili, le courage de votre décision est important !
    A bientôt de vous lire

  2. 1 lili 11 juil 2017 à 7:49

    Bonjour
    Je me suis retrouvée dans vos 2 articles moi j’ai abandonnée car trop souffert et surtout pour mes enfants.

Laisser un commentaire


Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter


SAVOIRS AUTONOMES |
LE CHABA |
Collectif des Hauts de Cham... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Un autre regard sur soi et ...
| COLLECTIF49
| GUAT Clément