Archives pour la catégorie A lire

DES PSYCHANALYSTES FACE A L’EGALITE DES DROITS ET AU « MARIAGE POUR TOUS »

Lettre ouverte
DES PSYCHANALYSTES FACE A L’EGALITE DES DROITS ET AU « MARIAGE POUR TOUS ».

Le projet de loi « Le mariage pour tous » a pour visée l’ouverture du droit au mariage de personnes de même sexe et par voie de conséquence, de l’adoption aux couples mariés de même sexe. Cette évolution de notre code civil mettrait enfin la France au diapason de neuf pays européens, treize dans le monde et neuf états américains.
En réaction à cette évolution démocratique, certains propos mettant en avant une supposée orthodoxie psychanalytique s’opposent formellement à ce projet.

Nous, psychanalystes (ou en formation psychanalytique), souhaitons par ce communiqué exprimer que « La psychanalyse » ne peut être invoquée pour s’opposer à un projet de loi visant l’égalité des droits. Au contraire, notre rapport à la psychanalyse nous empêche de nous en servir comme une morale ou une religion.
En conséquence, nous tenons à inviter le législateur à la plus extrême prudence concernant toute référence à la psychanalyse afin de justifier l’idéalisation d’un seul modèle familial.

Nous soutenons qu’il ne revient pas à la psychanalyse de se montrer moralisatrice et prédictive. Au contraire, rien dans le corpus théorique qui est le nôtre ne nous autorise à prédire le devenir des enfants quel que soit le couple qui les élève. La pratique psychanalytique nous enseigne depuis longtemps que l’on ne saurait tisser des relations de cause à effet entre un type d’organisation sociale ou familiale et une destinée psychique singulière.
De plus, la clinique de nombre d’entre nous avec des enfants de couples « homosexuels » atteste que ce milieu parental n’est ni plus ni moins pathogène qu’un autre environnement.

Il n’est pas inutile non plus de faire un retour aux prises de position de Freud concernant l’homosexualité. Pour s’en tenir, par exemple, aux toutes premières années de la naissance de la psychanalyse (1896), Freud signa une pétition initiée par le médecin et sexologue allemand Magnus Hirschfeld (1897) demandant l’abrogation du paragraphe 175 du code pénal allemand réprimant l’homosexualité masculine (recueillant plus de 6000 signatures dont celles aussi de Krafft-Ebing, Andréas-Salomé, Zola, Rilke, Mann et Einstein).

Aussi nous tenons à rendre publique notre position et ces éléments de réflexion dans le cadre du débat national qui est engagé.

Cette pétition se trouve hébergée sur Internet sur le site Pétition Publique qui met à disposition un service public gratuit pour les pétition en ligne.
Au cas où vous auriez une question pour l’auteur de la pétition, vous pourrez l’envoyer par l’intermédiaire de cette page de contact

L’ Amitié :

Ne pas entendre mais écouter
Ne pas juger mais interpeller

Ne jamais prêter seulement donner
Ne jamais rompre et toujours aimer

Essuyer ses larmes en oubliant les nôtres
Essuyer les coups à la place de l’autre

Ne pas dorloter lorsqu’il faut brusquer
Ne pas dire oui si non est notre pensée

Ne jamais soupirer c’est égal à mentir
Ne jamais se cacher savoir se découvrir

Essuyer ses mauvais souvenirs un verre à la main
Essuyer ses colères en pensant aux lendemains

Ne pas dire quelle direction prendre mais l’attendre
Ne pas lui demander sa main mais la lui prendre

Ne jamais écouter notre peur et penser à son bonheur
Ne jamais critiquer ses choix juste donner notre humeur

Essuyer les taches faites d’incompréhensions
Essuyer l’amour propre sans compromission

L' Amitié : dans A lire 92764

« Il y a quelqu’un dans ma tête, mais ce n’est pas moi »

Un fabuleux article à lire et à relire mais tellement d’évidences…

« Il y a quelqu’un dans ma tête, mais ce n’est pas moi »

Bonne lecture en attendant vos commentaires

 

« Il y a quelqu'un dans ma tête, mais ce n'est pas moi » dans A lire iStock_000005809739XSmall

La necessité de la désillusion

Un article passionnant

La necessité de la désillusion  dans A lire disillusionment

La justice force les autorités à héberger les sans-abri

Une carence caractérisée des autorités dans l’offre d’hébergement d’urgence aux sans-abri est une atteinte grave à une liberté fondamentale, a estimé vendredi la plus haute juridiction administrative française, le Conseil d’Etat.

L’association Droit au logement (Dal), qui avait engagé la procédure, qualifie cette décision d’ »historique » car, selon elle, elle permet un recours judiciaire effectif pour faire respecter les droits de tous les sans-abri et contraint les autorités à agir dans presque tous les cas.

Cet arrêt est rendu alors qu’une vague de froid sans précédent depuis une vingtaine d’années frappe la France depuis plus d’une semaine, avec déjà au moins douze morts, dont plusieurs sans-abri.

« Il appartient aux autorités de l’État de mettre en ouvre le droit à l’hébergement d’urgence reconnu par la loi à toute personne sans abri qui se trouve en situation de détresse médicale, psychique et sociale », dit le Conseil d’Etat.

« Une carence caractérisée dans l’accomplissement de cette tâche, peut (…) faire apparaître une atteinte grave et manifestement illégale à une liberté fondamentale lorsqu’elle entraine des conséquences graves pour la personne intéressée », ajoute-t-il dans son arrêt.

Le Conseil d’Etat met ainsi en application la loi Dalo (Droit au logement opposable), votée en 2007 à la fin du dernier mandat de Jacques Chirac.

Il rejette les argumentations du gouvernement, présentées en défense, selon lesquelles l’administration a le droit « d’établir une hiérarchie dans les situations d’urgence ».

Le Conseil d’Etat précise cependant qu’il appartient aux juges d’examiner au cas par cas les démarches des autorités pour voir si elles se sont conformées à la loi.

L’affaire concernait un Ivoirien jeté à la rue par l’incendie de son logement à Gentilly (Val-de-Marne) et qui, après deux nuits dans des foyers, s’était vu dans un premier temps refuser un abri. Il a, la veille de l’audience au Conseil d’Etat, été pris en charge par une équipe mobile et abrité, mais le Conseil d’Etat statue sur le principe.

Cette décision implique donc qu’un sans-abri peut se plaindre de s’être vu refuser un hébergement et obtenir qu’une injonction soit faite aux autorités de lui trouver un toit.

Droit au logement pense que cet arrêt peut tout changer. « Cet arrêt impose à l’État de mettre en ouvre tout les moyens nécessaires à leur accueil, et par ce fait, au maintien jusqu’à leur relogement », écrit l’association dans un communiqué.

Elle demande donc au gouvernement d’ordonner aux préfets de réquisitionner si nécessaire tous les locaux et logements possibles pour l’hébergement des sans-abri.

Selon la fondation Abbé Pierre, 133.000 personnes sont sans abri en France, et 685.116 sont privées de domicile personnel, vivant chez un tiers, en résidence sociale, ou encore dans un hôtel ou dans un habitat de fortune.

Un député dénonce la gabegie des ministères, chiffres à l’appui

Bon appétit quand même !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
En France, un ministre coûte près de 17 millions d’euros par an, selon les calculs réalisés par le député de gauche René Dosière.

 

A l’occasion de la sortie en librairie de son livre « L’argent de l’Etat un député mène l’enquête », René Dosière, qui s’est fait une spécialité d’éplucher les comptes de l’Elysée et des ministères, a une nouvelle fois taclé leurs dépenses de fonctionnement.

L’ouvrage fourmille d’anecdotes pour évoquer ces dépenses superflues.

Un exemple ? Lors de l’aménagement de l’avion présidentiel, sur lequel la Cour des comptes s’est penchée, Nicolas Sarkozy aurait demandé un four à grillades, raconte René Dosière. « Coût du four : 75.000 euros. Mais ce n’est rien par rapport aux 300.000 euros d’études qui ont été nécessaires pour vérifier si son installation était possible », s’amuse le député de gauche.

Devant la presse, René Dosière a aussi tenu à démontrer que les dépenses de l’Elysée étaient aujourd’hui beaucoup plus élevées que sous l’ère Chirac. Tout en reconnaissant que les éléments de comparaison restent rares, il a pointé quelques dérives : avec Sarkozy, le nombre de véhicule a plus que doublé (121), le montant dépensé en sondages a été multiplié par plus de 4 à 2,2 millions d’euros et les coûts de sécurité occasionnés lors des déplacements se sont envolés. « Il faut compter 450.000 euros par voyage présidentiel », critique le député en soulignant au passage que le Président passe 24 heures par semaines en vol…

Si comme à son habitude René Dosière étrille le budget de l’Elysée, il est encore plus dur avec les ministres dont le « train de vie est excessif ». « Il est scandaleux que les membres de cabinets ministériels s’excluent des efforts de rigueur qu’ils imposent aux Français », poursuit-il.

Pour apporter de l’eau à son moulin, le député a calculé le coût moyen d’un ministre à l’année. Au total, la note s’élèverait à 16,72 millions d’euros par an.

Et celui-ci de détailler : 20 membres de cabinet par ministre + 100 personnels « de soutien » (secrétariat, maitre d’hôtels, chauffeur) + 12 voitures de fonction + 363.522 euros de déplacements aériens + 267.315 euros de frais de représentations + le logement…. Pas mal en ces temps de rigueur.

LE MUR – Qui a dit démocatrie ? Moi je dis corruption-lobby et fanatisme !!!!!!!!!

Autisme: la réalisatrice du film « Le Mur » condamnée

 

Film/Document qui dérange les psy français

 

LE MUR - Qui a dit démocatrie ? Moi je dis corruption-lobby et fanatisme !!!!!!!!! dans A lire Film-le-mur-Autisme-213x300

Une petite pub pour Clémentine Séverin

J’ai reçu ce petit mail :

c’est juste une petite pub.
Vous comprendrez que je n’ai qu’Internet pour me faire connaître.
clem


Relais mortels  
 
Le docteur Pierre Bertrand, médecin psychiatre psychothérapeute, décide d’envoyer des mails à son ami et confrère, le docteur Brice Martin, médecin généraliste. Une courte correspondance entre eux ne laisse aucun doute sur leurs intentions et sur leurs actes passés concernant leur patiente, Camille Arnaud. Comment va réagir Camille Arnaud? Sera-t-elle sauvée en quittant ces deux médecins? Clémentine Séverin, assistante sociale, a déjà écrit plusieurs récits et recueils de nouvelles, fondés sur des faits réels. « Relais mortels » est un roman, mais ne s’inspire-t-il pas d’une sombre réalité?

Voici l’adresse du blog de Clémentine : http://clementine-severin.over-blog.com/

Merci petite auteur d’être passée par ici et d’y avoir laissé quelques mots de votre plume.
Je souhaite beaucoup de succès à votre et vos livres !

Bien à vous

J’O

Une petite pub pour Clémentine Séverin dans A lire 520R

Les troubles psychologiques, défi économique majeur en Europe

Près de 165 millions d’Européens, soit 38% de la population de l’UE, souffrent de troubles psychologiques ou mentaux, tels que dépression, anxiété, insomnie ou démence, indique une étude de l’European Brain Council (EBC) publiée ce mardi.

Au moment où le continent européen fait face à une multiplication des tensions politiques, sociales et financières, l’EBC note que le coât de ces maladies a augmenté très rapidement pour atteindre 798 milliards d’euros par an.

L’allongement de l’espérance de vie vient encore renforcer le phénomène qualifié de « défi économique numéro un pour le système de santé européen ».

Au total, le coût de la prise en charge de ces troubles neurologiques est de 1.550 euros par personne et par an, soit le double de l’estimation faite par l’EBC lors d’une précédente étude en 2005.

«Le fardeau de plus en plus lourd et le coât croissant associé à ces désordres psychologiques est une bombe à retardement pour l’économie européenne et la société européenne dans son ensemble», dit le rapport rédigé par des spécialistes en Grande-Bretagne, Allemagne, Italie, Suède et à travers l’Europe.

Les experts appellent à un accroissement des fonds alloués à la recherche afin de faire face à cette menace.

Centaine de troubles mentaux recensés

Plusieurs grands groupes pharmaceutiques, en particulier GlaxoSmithKline et AstraZeneca en Europe, se sont désengagés de la recherche dans le secteur des neurosciences, l’abandonnant aux gouvernements et aux associations caritatives.

Les experts précisent qu’une partie du problème tient à une réglementation européenne plus stricte sur les médicaments agissant sur le système nerveux central.

Ils font valoir en outre que les laboratoires pharmaceutiques ont connu des revers dans le développement de médicaments efficaces pour traiter ce type de pathologies.

Enfin, la coopération entre sociétés privées du secteur et partenaires publics comme la Commission européenne a été affaiblie par une tendance des laboratoires à s’expatrier aux Etats-Unis, en Chine et en Inde.

L’étude recense une centaine de troubles mentaux, allant des simples maux de tête à la maladie de Parkinson en passant par la démence ou les désordres psychotiques. Leur poids économique et social est «immense et en expansion», précise le texte.

Le coût de ces affections est substantiellement plus élevé que celui des autres pathologies longues comme le cancer ou les maladies cardiaques. Le coât annuel induit par le traitement du cancer est estimé entre 150 et 250 milliards d’euros. Celui des maladies cardiovasculaires était de 192 milliards en 2008.

Une phrase de Marcel Pagnol

Tout le monde savait que c’était impossible.
Un imbécile est arrivé qui l’ignorait.
Et il l’a fait !

 

(… qu’on se le dise…)

 

Une phrase de Marcel Pagnol dans A lire pagnol1cc

12345

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter


SAVOIRS AUTONOMES |
LE CHABA |
Collectif des Hauts de Cham... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Un autre regard sur soi et ...
| COLLECTIF49
| GUAT Clément