Page d'archive 4

Protégé : Coup de gueule du jour : LES NOTAIRES !!!

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Tristesse

Voilà deux ans que tu nous a quitté Yassine.

Deux ans…

Notre petite Maïly sert fort son ‘doudou’ depuis plusieurs jours, son instinct lui dit que c’est là… Ces jours là qu’elle a perdu son papa…

Rien ne lui fera oublier…
Personne ne pourra te remplacer…

Notre amour à toutes et tous semble bien dérisoire face à son chagrin de toute petite fille.

Peut être que maintenant qu’elle va à l’école, un jour elle apprendra cette chanson et se souviendra de son tout premier amour… Son PAPA…

Image de prévisualisation YouTube

Tristesse petite_fille_triste_h134254_l

L’école est bleue…

- Allo bonjour nany l’école est bleue !

Petite puce est rentrée à l’école remplie de bonheur et comme cela fait chaud au cœur d’entendre cette joie après tant de tristesse…

- Tu sais nany, les petites filles pleuraient avec leurs maman mais moi je joue avec les garçons aux voitures, et puis… et puis… tu sais… tu sais… il y a des boutiques à l’école….

Derrière elle j’entendais sa maman lui dire qu’il n’y avait pas de boutiques dans les écoles…

- Mais si HEU il y a des boutiques dans mon école !

Sans doute pour jouer à la marchande, elle a du repérer une caisse enregistreuse, en bonne ex petite marseillaise adorant arpenter les rues commerçantes…

- Tu veux parler avec tata ?
- Ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiii bisous nany
- Bisous mon amour

- Allo tata ça va ? Assieds toi !

Ceci sous entendant qu’elle en aurait pour un moment à raconter l’école bleue…

Récitant l’alphabet, comptant jusqu’à l’épuisement, petite puce 3 ans 1/2 ; toujours une avance sur tout… Grande comme une enfant de 6 ans, grandeur qu’elle tient et gardera de son papa, elle comble le vide en apprenant, en regardant, en questionnant, en vivant à 100 à l’heure…

Comme tu nous manques petite Maï, tes grands yeux noirs et ton sourire charmeur !
Comme ils nous manquent ces samedi où tu nous attendais assise ton petit sac sur les genoux !
Comme nous avons hâte d’entendre de nouveau  » allez on y va «   !

Mais ta maman semble heureuse loin de ses mauvais souvenirs et si elle l’est, je suis certaine que tu l’es aussi…

Chez toi l’hiver est presque là alors ta nany t’envoie le plus beau des rayons de soleil de Marseille…

Nous t’aimons FORT mon petit coeur !

 

 barbapapa

L’ Amitié :

Ne pas entendre mais écouter
Ne pas juger mais interpeller

Ne jamais prêter seulement donner
Ne jamais rompre et toujours aimer

Essuyer ses larmes en oubliant les nôtres
Essuyer les coups à la place de l’autre

Ne pas dorloter lorsqu’il faut brusquer
Ne pas dire oui si non est notre pensée

Ne jamais soupirer c’est égal à mentir
Ne jamais se cacher savoir se découvrir

Essuyer ses mauvais souvenirs un verre à la main
Essuyer ses colères en pensant aux lendemains

Ne pas dire quelle direction prendre mais l’attendre
Ne pas lui demander sa main mais la lui prendre

Ne jamais écouter notre peur et penser à son bonheur
Ne jamais critiquer ses choix juste donner notre humeur

Essuyer les taches faites d’incompréhensions
Essuyer l’amour propre sans compromission

L' Amitié : dans A lire 92764

Tu as changé… !!!

Je fais ici une réponse commune aux communs ‘pseudo-amis(es)’ qui mécrivent pour me faire part de cette nouvelle que je connais déjà, puisqu’il s’agit quand même de moi !

Alors, OUI, j’ai changé et ?

J’ai changé surtout vos habitudes de vous adresser à moi lorsque vos besoins s’en faisaient sentir
J’ai changé dans le fait de ne plus vous répondre 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7

De ne plus répondre à vos caprices, à vos… juste une question après je te laisse tranquille
Qui continuaient par 50 sms ou 25 mails…

Avoir une ‘amie’ psy quelle aubaine pour ceux-celles qui resteront incapables de se prendre en charge et qui malgré mes mots n’ont pas compris que dans la vie l’on est avant tout seul face à soi même et ses difficultés et problèmes.

Vous me dites regretter de m’avoir confier vos mots et maux et ouvrir les yeux sur moi qui ne réponds plus à vos éxigences, vos attentes, vos bobos…
Je vous rassure, je ne vous les compterai pas comme consultations, ces centaines d’heures… données… Même à celles que j’ai reçu chez moi des jours durant…

Je vois là ce que vous appeliez AMITIE !
Je ne vous en donnerai pas la définition, la vie se chargera de le faire, année après année, vous murirez…

C’est vrai que durant les deux dernières années, je me suis amusée pendant vos douleurs  (  )

Une fille veuve à 30 ans
Une petite fille orpheline de papa à 18 mois
Ma plus jeune fille face à ces douleurs
Gérer la mienne sans la montrer
Et, justement oui, CHANGER, pour pouvoir faire face à tout cela avec le plus de sérénité possible
Changer tout, repartir à zéro afin d’être apte à répondre à toutes demandes MAIS de mes proches

Tout compte fait au propre comme au figuré, vous n’étiez rien que du commun, ou vous auriez compris, admis voire compatis à ce changement….

Mais pour tout cela, il faut penser à quelqu’un d’autre qu’à soi, ce que vous ne savez et ne saurez peut être jamais faire…

Je vous souhaite une jolie vie sans VRAIES souffrances !

 

 Tu as changé... !!! dans coup de gueule fresqueext%25C3%25A9rieure%2Bjean%2Bclaude

Souvenirs de vacances volées au temps…

… Au temps qu’il te restait…

En cette fin de mois d’août, je pense à toi Philippe bien qu’il n’y ait pas un jour où je ne pense pas à toi, cette période me renvoie des souvenirs volés…

Été 2010, mes premières vacances depuis 7 ans.
J’avais promis à ma fille de ‘vraies’ vacances… Telles qu’on les imagine à 14 ans… Le Grau du Roy qu’elle adore, mais qu’elle ne connaissait que hors saison ses parents détestant la foule… Un appartement terrasse dans son hôtel préféré entre port et plage,  et bien sur la meilleure copine…

Dans une idée folle, après que tu m’aies dit que ces deux semaines allaient te paraitre extrêmement longues, je t’ai proposé Philippe d’y prendre toi aussi une location avec ta famille.
Mes idées loufoques t’interpellaient toujours, toi l’expert comptable droit dans tes chaussures…
Et puis comme pour suivre un pari fou, tu m’as répondu ‘chiche’ !!!
Deux jours après tu avais trouvé et la semaine suivante nous y partions chacun de notre côté, nous donnant par sms,  sur la route, des nouvelles de notre avancée.

Le lendemain tu louais un vélo et les matins tôt nous appartenaient.
Vers 6 heures je quittais l’hôtel et toi ta maison, nous nous retrouvions sur une plage déserte, où nous pouvions là, main dans la main laisser enfin libre cours à notre amitié, bancale, puisque tu m’aimais, mais pure car tu acceptais ma simple amitié.

A cette heure matinale, nous y voyions tout ce les autres ne voient pas dans la journée…
Le bain des bébé mouettes… Les familles s’éveillant dans leurs voitures avec leurs enfants les lavant aux douches sur la plage et se dépêchant de cacher leur misère de pauvres vacanciers… Le marin poète, lui s’éveillant dans ses cartons…
Nous nous moquions de La Grande Motte, si laide au loin…

Très vite nous avons eu ‘notre’ bar avec café croissants où tu me racontais tes malheurs conjugaux et ton bonheur d’être simplement là, avec moi…
Nous échangions sur ce que nous avions vu, toi dans tes idées de droite et moi te reprochant ta collection de BMW…
Nous philosophions ainsi jusqu’à ce que le soleil, par sa chaleur, nous rappelle nos obligations respectives.

Chacun de notre côté, encore une fois, nous allions faire le marché en famille, nous croisant sans nous voir ou plutôt sans être vraiment vus…

Sur la même plage chaque fin d’après midi accompagnés… surveillant la baignade de nos ados respectifs et c’est là que nous avons du nous montrer ‘officiellement’ lorsque ma fille et son amie ont disparu de nos regards et que les maitres nageurs ont du intervenir pour les rechercher et qu’une heure plus tard, nous ne les avions pas retrouvées.
Sms sur sms tu étais là, paniqué toi aussi, allant et venant sur cette plage ; heureux et soulagé comme moi que l’on nous les ramène indemnes !
Là, il t’a bien fallu expliquer que nous nous connaissions à ton fils, à ta femme… De mon côté, mon couple n’en étant plus un, juste papa maman, ce fut facile, mais je pense que toi tu as du batailler pour expliquer que, étrangement, tu avais pris tes vacances au même endroit qu’une de tes cliente…

Et nos vacances ont continué au même rythme tranquille fait de petites habitudes brèves mais inoubliables…
Ta présence me rassurait car au moindre de mes besoins ; au moindre de mes souhaits, tu répondais, comme se doit de le faire « un meilleur ami » et j’espère l’avoir été pour toi, même si, je le sais, tu attendais autre chose mais que je ne pouvais te donner.

Mais je sais aussi que ces vacances ont été pour toi un grand moment de bonheur qui je le souhaite, t’est revenu au moment de quitter ce monde si brutalement.

Au temps qui passe… Au temps qu’il restait… Au temps qui reste…

A toi Philippe…

Souvenirs de vacances volées au temps... dans amitie

Juste une femme de plus…

Je reçois régulièrement depuis plusieurs semaines, une toute jeune femme, 25 ans…
Appelons la… Elia…
Elia, encore en état post traumatique suite à un drame familial dont je ne peux parler car médiatique et médiatisé ; un drame heureusement rare dans une famille, mais un drame inoubliable…
Elia, toute jeune maman également, est une femme de plus…
Les deux premières séances beaucoup et larmes mélées à l’espoir. La maigreur d’Elia saute aux yeux, nul besoin d’être psy pour deviner qu’elle ne peut plus rien avaler depuis… Mais elle s’accroche, à la vie, à son bébé, à son amour…
Les séances suivantes je la vois rire, sourire. Je l’entends faire des projets, se projeter vers un avenir serein. Le calme après la tornade. Elle a repris des kilos, elle réapprend à vivre…
Les semaines suivantes, je la sens crispée, angoisée, tout a basculé, tout ce en quoi elle croyait, elle esperait…

… Il m’a juste bousculée un peu… Oh les bleus là ce n’est rien je suis tombée quand il m’a bousculée… Oui là ce sont les traces de ses doigts sur mes bras… Mais il a raison je ne suis qu’une merde… Mais il a raison je mange de la merde… Mais il a raison je ne le mérite pas… Je ne peux pas vous payer aujourd’hui il ne m’a rien donné et m’a dit d’aller faire la pute si je voulais de l’argent… Mais il a raison il est trop bien pour moi…

Alors aujourd’hui nous avons tout remis en place, à la vraie place et c’était moi qui avait raison…
Mais pour combien de temps ?
Sans doute ce soir saura t’il y faire avec quelques douceurs emposonnées et demain à nouveau ce sera lui qui a raison…

Juste une femme de plus…

 

Juste une femme de plus... dans Les thematiques medium_violence_tableau

La beauté et le calme

La beauté et le calme dans A voir gk-300x205

Gil KURZ

gil2-246x300 dans A voir

SDF mon Amour !

Ces trois lettres de mon clavier n’auront jamais  rien de péjoratif
Car ces trois lettres sont celles que tu prenais comme qualificatif

- NON moi SDF
- OUI moi ADF

Oui, mais cela fait déjà 18 mois aujourd’hui
Oui, cela fait 18 mois que tu m’as donné la vie

La notre !

Tu m’as donné la plus belle chose au monde
La confiance
Tu m’as fait la belle chose au monde
Me prendre dans tes bras
Nous nous sommes offerts la plus chose au monde
Un premier baiser

Méfiance
Distance
Indifférence
Se sont envolées le 5 février 2011

Et moi j’ai volé plus haut que les mouettes du vieux port….
Parce qu’enfin tu me donnais le droit de toucher ton corps…

Chaque nuit encore je te regarde dormir
Et je me demande comment tu as pu tenir
Mais je sais quelque part que tu as tenu
Seul dans la froideur de la rue
Parce que tu sentais qu’un jour j’arriverai
Qu’un jour nos mains se rejoindraient

SDF mon Amour
Tant que mon cœur battra
Le 5 de chaque mois
Il battra toujours plus fort pour TOI

Image de prévisualisation YouTube

 

 


 

38 Témoins

38 témoins…

Un film que je vous conseille
Un film qui m’a parlé…

La lâcheté de l’être humain

Il m’a parlé d’une part à travers mon vécu où personne dans un tout petit village, la nuit,  n’avait entendu ni mes cris, ni les coups de revolver…

Personne !!!!!!!!!!!!

(Hormis toi, mon amie ma soeur, à qui je dois la vie !)

Il m’a parlé aussi par rapport à un ‘fait divers’ qui s’est produit près de chez moi l’été 2011 :

22 heures environ
Des bruits forts, des bruits d’objets lourds que l’on jette ou projette
Des cris et des pleurs d’enfants
Les hurlements d’une femme

A 22 heures, ici dans ce village,  ou bien l’on est dehors pour profiter de la fraicheur ou l’on est chez soi toutes fenêtres ouvertes……………

Je me suis précipitée dans la rue suivie par mon conjoint et ma fille.
Au milieu de la rue, une table de jardin en fer, des chaises en fer (BRUIT)
Je suis allée en direction des cris et des pleurs (BRUIT)
J’ai demandé si l’on avait besoin de mon aide précisant que j’étais psy
Une voix masculine m’a répondu ‘oui merci’

J’ai vu une petite fille qui serrait une peluche contre elle, criant et pleurant
J’ai vu une femme à terre en sang
J’ai vu un homme ne sachant que faire

J’ai confié la petite à ma fille leur ordonnant de rentrer chez nous
Mon conjoint est resté à l’entrée du jardin de ces pauvres gens veillant sur moi
Je me suis approchée de la femme et doucement l’ai prise dans mes bras
J’ai demandé à l’homme de s’éloigner

Drame de la vie conjugale
Drame de l’alcoolisme
Frayeur pour une petite fille

Que ce serait il passé si nous n’étions pas intervenus ?
Qui sont ces gens qui n’ont rien entendu ?

Comment était il possible de ne pas entendre ????????????????????????

OUI
Qui sont ces gens ?

La lâcheté de l’être humain !

38 Témoins dans carton rouge Nouvelle-image--12--copie-4

 

 

 

123456...55

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter


SAVOIRS AUTONOMES |
LE CHABA |
Collectif des Hauts de Cham... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Un autre regard sur soi et ...
| COLLECTIF49
| GUAT Clément